Le vent tourne: le PTB perd des plumes et c'est Ecolo qui en profite

En mars 2017, le PTB arrivait presque en tête des sondages en Belgique francophone. Mais le vent marxiste s'est apaisé. Au vu du dernier sondage commandé par la RTBF, La Libre, De Standaard et la VRT, le parti de Raoul Hedebouw est revenu en quatrième (Wallonie) et cinquième position (Bruxelles). Le grand gagnant de ce changement est Ecolo.

Politiquement parlant, l'année 2017 a commencé de façon chaotique en Belgique francophone. Les scandales à répétition ont tellement fait monter le vent de la contestation, qu'en mars 2017, le PTB s'était retrouvé en deuxième position dans les sondages. Devant le PS.

Mais le vent a tourné. Selon le baromètre politique réalisé par l'institut Kantar TNS pour la RTBF, La Libre, De Standaard et la VRT, le parti marxiste a chuté dans les sondages. En Wallonie, le parti d'extrême-gauche n'obtient que 18,4% d'intentions de vote pour le fédéral, se retrouvant de la sorte en 4ème place. À Bruxelles, c'est encore pire: 9,7% d'intentions de vote pour une cinquième place. Même Olivier Maingain et DéFI lui sont passés devant.

Ecolo prend du galon

Et qui sort gagnant dans ces sondages? Ni les partis traditionnels, ni les extrémistes de gauche. Ce sont les Verts qui gagnent en popularité. En Wallonie, Ecolo monte en troisième place, avec 18,5% des intentions de vote, trottant pas loin du PS (21,5%) et du MR (21,4%). Comparé à un sondage de 2014, le parti a donc enregistré une montée de 10,3%. À Bruxelles, c'est encore mieux. Le parti écologiste arrive en deuxième place, devançant le PS et DéFI et talonnant de près le MR, toujours en tête.

Comment explique-t-on cette montée? Le PS a perdu toute crédibilité après les histoires de Publifin et du Samusocial. Le cdH a pioché les mauvaises cartes en tentant le coup de la bonne gouvernance, offrant un formidable tremplin au MR. Mais, hasard du calendrier, les ministres libéraux se sont pris la crise du Fipronil en pleine face alors qu'ils s'apprêtaient à partir en vacances. Inflexibles sur ces différentes questions, Ecolo a récolté l'adhésion grandissante de citoyens sans doute chaque fois plus acquis aux questions écologistes.

Le sondage de TNS

C'est la première fois que VRT NWS et De Standaard, qui travaillent avec l'institut TNS depuis un bout de temps, demandent un sondage combiné avec la RTBF et La Libre. En Belgique francophone, il y a eu de nombreux sondages. En juin, la télévision publique francophone s'était retrouvée avec des résultats étonnants, montrant les socialistes dans une position très critique.

La RTBF n'avait pas voulu publier ces résultats et l'étude avait dû être refaite. Mais le sondage s'est retrouvé dans les mains du MR qui, par l'intermédiaire du journal L'Echo, est parvenu à faire le faire publier. Après cet incident médiatique, la RTBF a décidé de travailler avec la même agence que la VRT.

Déjà lu?