Nemo bientôt disparu pour de bon? Le réchauffement climatique menace sérieusement les poissons-clowns

Personne n'échappe au réchauffement climatique, même pas les poissons-clowns. Une étude a été menée dans les eaux polynésiennes et les résultats ne sont pas rassurants du tout. Le réchauffement climatique attaque directement les anémones, maisons des poissons-clowns. Du coup, les poissons vivent moins bien, se reproduisent moins et se dirigent vers l'extinction. 

En 2003 dans Le Monde de Némo, Merlin avait galéré pour trouver l'anémone de ses rêves pour vivre avec Corail, sa femme et tous ses enfants. Eh bien 14 ans plus tard, ça risque d'être encore plus compliqué pour trouver une anémone digne de ce nom. En effet, le CNRS a réalisé une enquête publiée dans Nature Communications qui est de très mauvaise augure pour les poissons-clowns: les anémones se portent très mal ce qui influe sur la vie des poissons.

Réchauffement des eaux

Les chercheurs ont rendu régulièrement visite à 13 familles de poissons-clowns dans le récif de l'île de Moorea situé dans les eaux polynésiennes. Cette étude a été réalisée avant et après le passage de l'ouragan El Niño qui a provoqué, en 2016, un réchauffement des eaux de deux degrés. Résultat: les coraux, et donc les anémones, blanchissent et deviennent insalubres pour les pauvres poissons-clowns. En fait, les anémones perdent les micro-algues qui donnent aux tentacules leur couleur dorée.

Et depuis ce phénomène, les chercheurs ont constaté que les poissons-clowns pondaient 70% d'oeufs en moins: "ces poissons pondaient moins fréquemment, des oeufs moins nombreux et moins viables, alors que les paramètres étaient inchangés chez ceux qui étaient abrités par les anémones non-blanchies" expliquent les chercheurs. "Ils n'ont qu'à changer d'anémone" tu nous diras mais c'est impossible car ces poissons risquent de s'exposer à des prédateurs pendant le transfert. Enfoirés de brochets!

Les poissons-clowns sont comme nous: stressés

Les scientifiques ont également analysé le sang des poissons et ils se sont rendus compte qu'ils ne sont pas si différents de nous: ils sont hyper stressés! Les chercheurs parlent d'une "forte hausse des taux de cortisol, l'hormone du stress, et une baisse importante des concentrations en hormones sexuelles". Selon les spécialistes, le réchauffement climatique est bien la cause de ces dysfonctionnements puisque la santé des anémones et des poissons s'est améliorée quelques mois après le passage d'El Niño. On parle des poissons-clowns mais ce phénomène touche plein d'autres espèces vivants dans les coraux et anémones...Tiens bon, Némo!

Déjà lu?