Google au secours de Porto Rico: le géant va envoyer des ballons d'hélium pour reconnecter l'île dévastée

Enfin une nouvelle positive pour les Portoricains: Google va les aider à se reconnecter. L'île des Caraïbes a été dévastée par l'ouragan Maria en septembre et la plupart de ses habitants sont toujours sans électricité. La maison mère du géant américain, Alphabet, va donc envoyer dans les prochains jours des ballons d'hélium qui leur permettront de se connecter à internet. 

L'île paradisiaque de Porto Rico est presque totalement dévastée. Elle a subi de plein fouet le passage de deux ouragans, Irma puis Maria, au mois de septembre. Maria était même la catastrophe la plus dévastatrice qu'ait jamais connue l'île. Le bilan humain est lourd: 34 morts. Nombreux sont les rescapés qui se retrouvent sans maison et 83 % de la population est toujours sans électricité. Les rafales à 260 km/h et les fortes pluies ayant détruit toutes les installations électriques.

Du coup, Google veut donner un coup de pouce aux Portoricains. Et comment? En envoyant des ballons d'hélium dans le ciel des Caraïbes, afin de rétablir le réseau de téléphonie mobile. C'est déjà ça de pris. Alphabet, le nom de sa maison mère, a d'ailleurs annoncé avoir obtenu le feu vert de la part du régulateur américain des télécoms (FCC).

Des bornes Internet haute vitesse

À la base, ces ballons ont été créés en 2013 pour améliorer la couverture internet de régions mal desservies, dans le cadre du "Projet Loon" développé par le laboratoire X d'Alphabet. Ils vont donc être utilisés dans les jours à venir pour rétablir partiellement le réseau cellulaire de Porto Rico.

Concrètement, les ballons fonctionnent comme des bornes internet haute vitesse et sont équipés de systèmes de navigation alimentés par des panneaux solaires. Ce qui leur permet de voyager dans la stratosphère (à environ 20 km de la surface de la Terre), tout en restant au-dessus d'une zone spécifique. Une ville, par exemple.

Les ballons sont faits de polyéthylène et mesurent à peu près la taille d'un court de tennis. Mais attention, ils sont très résistants: par le passé, un ballon est resté 190 jours dans la stratosphère. Un record.

Le président de la FCC, Ajit Pai, invite donc maintenant toutes les autres parties à se joindre au projet. "J'exhorte les opérateurs mobiles à coopérer avec [Loon] pour maximiser les chances de succès de cette initiative", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Déjà lu?