La fermeture du viaduc Herrmann-Debroux va créer un sacré foutoir lundi et mardi: voici les alternatives

Bruxelles Mobilité a décidé de fermer l'un des principaux axes d'entrée dans le sud de Bruxelles. Depuis ce samedi matin, plus possible de passer par le viaduc Herrmann-Debroux. Si c'est déjà la pagaille à l'heure d'écrire ces mots, lundi, mercredi et surtout mardi s'annoncent chaotiques. Va falloir s'adapter!

En cause, "des faiblesses" découvertes dans le béton du viaduc. Le tout sur une longueur de dix mètres. Il s'agit d'une fermeture préventive qui durera au moins jusque jeudi matin. D'après l'inspection réalisée par une entreprise externe, les faiblesses "ne sont pas visibles de l'extérieur, mais bien en interne au niveau des structures portantes du viaduc", rapporte la Libre.

Le viaduc Herrmann-Debroux est une vieille structure qui date déjà de 1973. Soit quelques années après celui de Reyers et détruit en 2015-2016. Certains internautes se demandent d'ailleurs si ça vaut la peine de le remettre en état, tellement cette immense structure de béton gâche le paysage.

Polémique

Au niveau politique, la polémique est en tout cas déjà lancée: le chef de file du MR Vincent De Wolf n'hésitant pas à charger Pascal Smet (s.pa), le ministre de la Mobilité et des Travaux publics: "J’ai interpellé Pascal Smet, en commission Tunnels, en mars 2016 ! À l’époque, je lui avais rappelé qu’il n’y a pas que des tunnels à Bruxelles, il y a aussi des ponts, des viaducs. Je lui avais demandé de faire auditer ces autres ouvrages d’art."

Ne voyant rien venir, le chef de file à réinterroger le ministre à ce sujet... lundi dernier, rapporte Le Soir. Pascal Smet répond alors: "Bruxelles Mobilité a confirmé que toutes les interventions qui devaient avoir lieu au niveau des ponts ont été effectuées et que les ponts n’étaient pas dans un si mauvais état que ce que certaines personnes pensaient." Le rapport définitif étant lui programmé pour fin novembre.

En attendant, c'est la misère sur les routes comme tu peux l'imaginer. Dès ce samedi matin, il faut s'attendre à plus d'une demi-heure de bouchons. Mais ce n'est rien comparé à ce qui attend les navetteurs lundi et mardi.

25.000 véhicules empruntent quotidiennement le viaduc Herrmann-Bebroux. Et ce sont plus 45.000 véhicules par jour et par sens de circulation entre l'E411 et Delta. En temps normal sur l'E411, les files débutent souvent à Rosières jusque dans Bruxelles. Le temps moyen perdu est compris entre 20 et 50 minutes. Avec la fermeture du viaduc, on te laisse imaginer l'ampleur des dégâts...

Les alternatives

Pour la journée de lundi, si tu empruntes généralement le viaduc, on ne peut que trop te conseiller de prendre le train. Les itinéraires alternatifs proposés par Bruxelles Mobilité sont tout sauf idéaux. Dans tous les cas, il est déconseillé de prendre l'E411. Il faut privilégier E40 venant de Liège ou l'E19 venant de Mons.

Si toutefois tu n'as pas le choix, il faut alors remonter sur le ring vers Zaventem, en tentant le coup par les quatre bras de Tervuren. Bonne chance. Il est aussi possible de rentrer dans Bruxelles via le pont de Groenendael mais il n'y a qu'une seule bande de circulation jusque Watermael-Boitsfort. Loin d'être idéal. Plus que jamais, les transports en commun, le télétravail, voire le covoiturage seront tes amis.

Avec une grosse interrogation pour la journée de mardi puisque la CGSP a appelé à une grève générale. Si la CSC et le CGSLB ne participeront pas, il faut s'attendre à des perturbations sur le réseau de la SNCB et de la Stib. On notera toutefois que la Stib tient pour l'instant une réunion pour évaluer la situation.

Le ministre wallon de la Mobilité Carlo Di Antonio (cdH) annonce qu'il va tout faire pour renforcer les parkings aux abords des gares wallonnes. Le parking "Park & Ride" (2.000 places) de Louvain-La-Neuve sera gratuit. Et le ministre fait déjà une demande pour celui de Walibi. Carlo Di Antonio veut profiter de cette "opportunité" pour que l'on change nos habitudes pour entrer et sortir de Bruxelles. Il craint par contre la journée de mardi où toutes ces mesures ne seront sans doute plus d'actualité suite à la grève.

Pour ceux qui doivent circuler localement, des déviations existent. Pour sortir d'Auderghem, il faut prendre l'avenue Beaulieu et l'avenue Herrmann-Debroux, pour rentrer ça sera par la chaussée de Wavre.

Plein de courage dans les heures et jours à venir!

Déjà lu?