Contrairement aux armes, les Kinder Surprise sont interdits aux États-Unis: voilà pourquoi

Bienvenue aux États-Unis, ce pays où tu peux, facilement et en toute légalité, te procurer des armes à feu, mais où tu ne peux pas manger de Kinder Surprise. Tu n'en trouves nulle part, dans aucun magasin. Si cela te semble ahurissant, sache qu'il y a carrément une loi derrière cette interdiction, mais qui date de 1938. 

Les Kinder Surprise ont d'office marqué ton enfance. Les cloches t'en apportaient à Pâques et tu étais toujours tout émerveillé de découvrir la surprise qui se cachait à l'intérieur de la coquille en chocolat. Il faut dire que c'est vraiment le top pour les petits, puisque la friandise combine à la fois plaisir sucré et jeu. Pourtant, les Américains, eux, n'y ont pas droit. Le célèbre petit oeuf est carrément... banni.

Et cela ne date pas d'hier, le concept du Kinder Surprise était interdit dans tous les États, avant même sa création en 1974. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il viole une loi de 1938 qui considère comme illégal "tout aliment contenant un objet non comestible". Et comme il s'agit grosso modo d'un oeuf en plastique "non comestible" avec un jouet, aussi "non comestible", tu ne peux ni en consommer, ni en vendre, ni en ramener de l'étranger. Tout comme la galette des rois, qui est elle aussi interdite.

"Risques d'étouffement"

La Consumer Product Safety Commission (CPSC) et la Food and Drug Administration (FDA), des autorités proches de l'AFSCA chez nous, vont plus loin. "Ce produit est interdit à la vente aux États-Unis, car la surprise du jouet cachée à l'intérieur peut causer des risques d'étouffement et d'absorption chez les enfants de moins de 3 ans", avertit la CPSC sur son site internet. Tout en précisant qu'elle a mené divers tests sur les jouets avant de tirer telle conclusion. Et pourtant, ces risques sont très faibles chez nous, pour autant que la friandise est donnée à un âge approprié, et pas aux bébés.

Bien sûr, nombreux sont ceux qui ont déjà tenté d'importer le Kinder Surprise aux States. D'ailleurs, les agents aux frontières américaines ont saisi en 2011 plus de 60.000 Kinder dans les bagages et les colis postaux. Deux fois plus qu'en 2010. Si tu te fais choper avec un seul petit oeuf à la douane, tu risques une amende salée de 300 dollars (255 euros), voire plus si tu n'acceptes pas de donner ton Kinder.

Il y a tout de même une petite accalmie, Ferrero (le producteur du Nutella et des Kinder) a annoncé en mai dernier qu'il commercialiserait ses oeufs aux États-Unis, dès 2018. Mais attention, il ne s'agira pas du "vrai" Kinder Surprise, puisque le chocolat et le jouet seront vendus séparément... Welcome to America!

Déjà lu?