J-1 avant le référendum en Catalogne: les séparatistes passent la nuit dans les écoles pour assurer la tenue du scrutin

Référendum ou pas? C'est la question que tout le monde se pose en Espagne actuellement. Si une grosse partie des Catalans veulent s'exprimer via le vote sur l'indépendance de leur région, le gouvernement espagnol condamne ce scrutin et met tout en oeuvre pour l'empêcher. Alors, pour assurer ce référendum, les indépendantistes occupent les écoles qui se transformeront en bureaux de vote ce dimanche. Ils y ont même passé la nuit! 

Nous sommes à un jour du référendum en Catalogne. Pourtant, on ne sait toujours pas si il aura bien lieu. Alors, pour maximiser les chances de la tenue du scrutin. Les séparatistes ont utilisé la manière forte: ils ont occupé dès vendredi soir les écoles qui se transformeront, en principe, en bureaux de vote ce dimanche. Ce sont des actions illégales puisque le gouvernement espagnol interdit l'organisation du scrutin et met tout en place pour qu'il n'ait pas lieu.

En tout cas, ils sont motivés. Une maman s'est exprimé pour l'AFP: "Moi je reste dormir ici, en principe avec mon fils aîné qui est élève ici. Nous avons au moins quatre ou cinq familles qui viendront avec leurs enfants, et sans doute plus, demain c'est sûr que nous en aurons plus." En tout, 60.000 demandes ont été enregistrées sur les plate-forme qui organise la mobilisation.

Une mobilisation bien organisée

Pour ignorer et contrer les injonctions de Madrid, les pro-référendum ont dû s'organiser. En fait tout est organisé par une plate-forme "d'écoles ouvertes pour le référendum" qui distribue des consignes par les réseaux sociaux, en particulier la messagerie Telegram, qui serait plus confidentielle.

L'AFP rapporte un message repéré sur Telegram: "L'objectif de cette campagne est de s'assurer que tous les bureaux de vote prévus pour le référendum du 1er octobre rempliront les conditions pour que nous puissions tous nous exprimer librement et pacifiquement." Les Catalans qui désirent se mobiliser pour assurer la tenue du scrutin peuvent alors récupérer toutes les infos nécessaires sur ce réseau social.

D'autre part, des comités de défense du référendum se sont créés quartier par quartier pour également garantir l'organisation de cette consultation populaire historique en Espagne. Alors, pour cultiver l'esprit festif de leur mobilisation, des activités diverses se sont organisées dans ces écoles: cinéma en plein air, pique-nique, soirée pyjama etc.

Sanctions à prévoir

Agir en faveur de référendum n'est pas sans conséquence si l'on se réfère aux nombreuses déclarations des représentants du gouvernement espagnol. Dans la journée de vendredi, le porte-parole du gouvernement Inigo Mendez de Vigo déclarait "Les responsables (de ces agissements) se rendent coupables d'un acte de déloyauté très grave" en ajoutant qu'il "n'y aura pas de référendum". Rappelons que ce scrutin a été interdit par la Cour constitutionnelle.

La police catalane a annoncé que les pro-référendum devront quitter les bureaux de vote et écoles avant dimanche 6h. Mais cette police, les Mossos d'Esquadra, est très proche de la population et a assuré ne pas vouloir utiliser la force sur la population. Par contre, les 10.000 policiers envoyés par le gouvernement ne sont pas aussi tendres. En tout cas, ça risque d'être compliqué d'interdir l'accès à plus de 2.300 bureaux de vote, dont 207 à Barcelone.

Une petite nuit sur un terrain de basket d'une école

Il y a plutôt une bonne ambiance

Atelier gonflage de matelas

Déjà lu?