Thierry Ardisson ne se calme pas et insulte maintenant le "connard chômeur qui va balancer un tweet au CSA"

L'affaire sur la jupe de Nolwenn Leroy se tassait à peine que Thierry Ardisson se fait à nouveau remarquer. Le présentateur de "Salut Les Terriens" est toujours en colère contre le CSA et la fait savoir ce vendredi sur CNews. Ses propos étaient carrément déplacés et n'ont pas du tout plu. Décidément, Ardisson connaît une rentrée bien agitée.

Début de semaine, les internautes choqués s'étaient plaint auprès du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel du geste de déplacé de Laurent Baffie envers Nolwenn Leroy sur le plateau de "Salut Les Terriens".

Le CSA n'avait pas tardé à ouvrir une instruction sur cette affaire, mais visiblement Thierry Ardisson n'a toujours pas digéré la nouvelle.

Ardisson, au cœur des polémiques

Depuis la rentrée, il est au cœur des polémiques et c'est déjà la deuxième procédure que le CSA ouvre à son égard.

La première date de l'émission de la rentrée, lorsque Ardisson avait sorti de sous son bureau un faux sachet de cocaïne alors qu'il recevait comme invité le fils de Pablo Escobar, le célèbre narcotrafiquant.

Invité sur le plateau de Touche pas à mon poste, il avait déjà fait savoir qu'il n'était pas d'accord avec la politique du CSA: "Twitter, c'est Twitter, ce n'est pas parce qu'ils reçoivent 40.000 dénonciations que c'est l'opinion publique, s'indignait-il. C'est fou comme les Français ont cette tendance à dénoncer quand même, ça a commencé en 1942. Ils balancent sur Twitter. Twitter, c'est anonyme? Moi j'aimerais que Twitter ne soit plus anonyme."

"Une époque de merde, pré-fasciste"

Dans l'émission de Jean-Marc Morandini, sur CNews ce vendredi, il est à nouveau revenu sur la guéguerre qui l'oppose avec le CSA.

Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas manqué de dire ce qu'il pensait: "On vit dans une époque de merde, pré-fascite(...)Il y a toujours un connard chômeur à Strasbourg qui a rien à foutre l'après-midi qui va balancer un tweet au CSA, je sais bien, oui", a-t-il lâché.

Une petite phrase qui veut dire beaucoup et qui a indigné les internautes. Bon maintenant Thierry, va falloir se calmer un peu, non?

Les tweets ont directement fusé sur la toile:

Une phrase qui ne passe vraiment pas

Trop c'est trop!

Il n'a vraiment pas arrangé son cas en disant ça:

Déjà lu?