On va respirer à Bruxelles! Les véhicules polluants seront progressivement interdits à partir de 2018

C'est donc acté, les communes bruxelloises s'allient pour installer une zone de basse émission. Après Anvers l'année dernière et Paris, il y a six mois, c'est au tour de notre capitale d'interdire sur son territoire les véhicules les plus polluants. Et ça va aller crescendo: si ce sont les véhicules diésel les premiers visés, les voitures à essence suivront.

D'après l'Echo, Bruxelles veut instaurer une LEZ (Low Emission Zone) à partir de 2018. Concrètement, cela signifie qu'il sera interdit de rouler dans la capitale au volant d'un véhicule dit polluant. Cette interdiction s'appliquera 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sur l'ensemble du territoire régional. Seuls le Ring et ses voies d'accès seront encore accessibles.

Progressif

Cette interdiction sera progressive et ne concernera, dans un premier temps, que les véhicules diésel de norme Euro 1 ou zéro. Ce sera le cas dès ce 1er janvier 2018, avec une période transitoire de neuf mois. Une période qui se répètera à chaque fois que l'on passe d'une phase, mais qui sera dégressive.

Ensuite, les véhicules à essence polluants seront à leur tour prohibés. Les Euro 1 et Euro 0 à partir de 2019, et les Euro 2 à partir de 2025.

Mais il ne s'agira pas d'une grande proportion du parc automobile. Ensemble, Euro 0 et 1 essence et diésel ne représentent que 1,1%, soit 62.000 véhicules pour ceux qui ont été immatriculés avant 1997. Ça risque néanmoins de se corser par la suite pour les véhicules diésel: les Euro 2 seront bannis en 2019 et les Euro 3 en 2020, etc. Pour les véhicules à essence, les Euros 2 ne pourront plus rouler dans la capitale à partir de 2025. Tu auras donc compris, entre les lignes, que ce sont surtout les véhicules diésel qui sont visés.

Suis-je concerné?

Comment savoir si ton véhicule est concerné? Les normes Euro correspondent aux dates d'immatriculation. Cette norme est normalement indiquée sur ta carte grise (rose). L'Echo donne quelques exemples: une voiture à essence Mercedes immatriculée avant 1997 ne pourra plus circuler dans Bruxelles à partir de 2019. Les véhicules à essence Euro 2 immatriculés entre 1997 et 2000 ne pourront plus le faire à partir de 2025.

Les plus vieux diésels (avant 1997) seront interdits dès ce 1er janvier, ce sera le cas par exemple d'une Peugeot 306 datant de 1995. La Renault Clio de 1998 suivra en 2019. Et puis on va aller crescendo: les véhicules datant d'avant 2006 seront prohibés à partir de 2020, comme la Golf V. Ceux datant d'avant 2011 le seront à partir de 2022, comme la Renault Mégane de 2010. Soit une voiture qui n'aura même pas 12 ans. Les diésels sont clairement dans le viseur: dès 2025, les véhicules immatriculés avant 2015 seront à leur tour bannis. Ça correspond par exemple aux BMW X3. l'Euro 6 par contre aura encore de beaux jours devant lui dans la capitale.

350 euros

Attention, tu recevras des amendes si tu ne respectes les interdictions. Passé la période de transition, le conducteur s'expose à une amende de 350 euros. Des caméras intelligentes contrôleront les véhicules pénétrant dans la capitale en scannant les plaques d'immatriculation. Tu auras droit ensuite à une période de trois mois pour te mettre en règle, ou pour changer tes habitudes. Par exemple en t'arrêtant sur un parking en périphérie pour rejoindre le centre de Bruxelles en Métro.

Pour les plus récalcitrants, des dérogations seront possibles concernant les poids lourds, les véhicules prioritaires, les ancêtres, les véhicules transportant des personnes handicapées, etc. Tu auras aussi droit à un permis de polluer: il te coûtera 35 euros par jour, mais maximum huit jours par an.

Notons encore que la Wallonie a envisagé de son côté d'interdire le diesel d'ici 2030. Voilà de quoi bien réfléchir lors de ton prochain achat (véhicule neuf ou d'occasion).

Déjà lu?