Angela Merkel rempile! Mais "Mutti" va devoir gérer le parti d'extrême droite qui finit... troisième parti avec 13,5%

À 63 ans, Angela Merkel restera donc au pouvoir du pays le plus puissant de l'Europe. On la dit fatiguée, mais encore prête à relever le défi en tant que chancelière pour les quatre prochaines années. De nombreux challenges sont à prévoir, dont le premier: former une coalition dans un paysage politique fragmenté où l'extrême droite est maintenant devenu le troisième parti. En avant Mutti!

À la tête de la quatrième économie mondiale, cette femme dont la prudence est devenue le maître mot de sa politique a donc une nouvelle fois convaincu les Allemands par sa force, sa tranquillité et sa prudence. Angela Merkel, qui marque véritablement l'histoire de l'Allemagne en devenant probablement pour la quatrième fois chancelière, a du pain sur la planche et elle le sait. Les premiers résultats de ces élections sont tombés, mais ils pourraient encore subir de légères modifications.

L'extrême droite, troisième parti d'Allemagne

Les bureaux ont fermé à 18h ce soir, et les résultats n'ont pas grand chose d'étonnants. En effet, ils restent fidèles aux sondages des dernières semaines. Sans surprise, l'alliance CDU/CSU emmenée par Angela Merkel remporte les élections avec 33,5 % des votes. Malgré tout, les sondages annonçaient 36% des votes. C'est le deuxième résultat le plus mauvais qu'a obtenu le CDU depuis 1945. Le SPD remporte quant à lui 21% des votes. Les Libéraux (FDP) font mieux qu'il y a quatre ans et terminent avec 10% des voix. La Gauche (Linke) n'a séduit que 9% des votants, comme les Verts (Grüne) qui s'en sortent avec 9% aussi.

Les sondages avaient prévu une montée de l'extrême droite, mais la surprise est réelle car l'AfD emmenée par Alexander Gauland a obtenu 13% des suffrages et devient donc le troisième parti d'Allemagne. Le parti d'extrême droite fait une percée de 8,8% par rapport aux dernières législatives de 2013.

En ce qui concerne la participation au vote, elle est en hausse puisqu'elle est de 75 %. En 2013, la participation ne s'élevait qu'à 71,5%.

Les votes par rapport aux élections de 2013:

Quels sont les scénarios possibles?

Le SPD emmené par Martin Shulz, grand perdant de ces élections ne montera plus au gouvernement avec Angela Merkel. Ils vont devoir retourner dans l'opposition pour se reconstruire.

Ces dernières semaines, les médias ont beaucoup parlé de la coalition jamaïcaine, c'est-à-dire CDU (le parti de la Chancelière), FDP (les libéraux) et les Verts (Grüne). Une coalition avec le CDU et le FDP est difficilement imaginable car la majorité serait trop faible. L'idée étant de mettre l'AfD dans l'opposition et ne lui laisser aucune marge de manoeuvre. Une chose est sûre, la tâche ne risque pas d'être simple pour Angela Merkel. Les résultats des élections d'aujourd'hui, prouvent que le paysage politique vit un tournant majeur.

Voilà à quoi ressemblera le parlement allemand si les premiers résultats de sortie d'urnes se confirment:

Déjà lu?