C'est plus grave que prévu: des gros blocs de plastique ont carrément été retrouvés dans l'océan Arctique

L'horreur. Deux gros blocs de plastique ont été découverts en plein milieu de l'océan Arctique par une équipe de scientifiques. Cette trouvaille montre à quel point la pollution est capable de se propager loin sur la planète. Aucune région n'est plus à l'abris. Et le pire est à venir à cause du réchauffement climatique et de la fonte des glaces qui l'accompagne.

Les océans sont devenus de véritables poubelles. C'est hélas un fait désormais connu de tous. Mais ce qui est nouveau, c'est qu'aucune région de la planète n'est plus épargnée. Les déchets plastiques peuvent voyager de plus en plus loin, jusque dans l'océan Arctique. Et c'est très inquiétant pour la faune et la flore.

D'autant plus que des scientifiques viennent de découvrir deux gros blocs de polystyrène flottant entre des morceaux de glace en plein milieu de l'océan Arctique. Une triste trouvaille révélée aujourd'hui par le journal britannique The Guardian. L'équipe, venue en partie du Royaume-Uni, des États-Unis, de Norvège et de Hong Kong, était en pleine mission d'exploration de l'Arctique, en train de naviguer vers le pôle Nord, quand ils sont tombés sur ces horreurs.

Du "jamais vu"

"J'explore l'Arctique depuis 25 ans et je n'ai jamais vu des blocs d'ordures aussi larges et aussi visibles", affirme au Guardian Pen Hadow, explorateur et membre de la team dirigée par Tim Gordon, un biologiste marin de l'Université d'Exeter en Angleterre. "Les blocs de polystyrène étaient assis comme ça, sur la glace", ajoute-t-il.

Plus précisément, les détritus se trouvaient à environ 1.600 kilomètres du pôle Nord, dans une région qui était auparavant inaccessible car recouverte de glace toute l'année. C'est donc l'une des découvertes faites le plus au nord, et qui confirme à quel point la pollution par le plastique s'est propagée.

Toute la chaîne alimentaire menacée

Mais selon les scientifiques, le pire est à craindre. À cause du réchauffement climatique, la glace fond et libère le plastique qui y était piégé jusqu'à présent. Ce décongelage permet donc au plastique de se propager encore plus facilement, d'autant plus que de nombreuses rivières se jettent dans le bassin Arctique. "Trouver des morceaux comme celui-ci est un signe inquiétant qui montre que la fonte des glaces peut permettre aux niveaux élevés de pollution de passer dans ces zones", déclare ainsi Tim Gordon, toujours au Guardian. "C'est potentiellement très dangereux pour la faune de l'Arctique", avertit-il.

Pour l'instant, il y aurait plus de 5 trillions (ou 5 milliards de milliards!) de morceaux de plastique qui se baladent dans les océans du monde, selon les estimations des scientifiques. Et comme les êtres humains produisent environ 300 millions de tonnes de plastique par an, l'avenir n'est pas rose. D'autant plus que les déchets finissent par se décomposer en microparticules de plastique, qui sont alors facilement ingérées par les animaux: du zooplancton... aux êtres humains, en passant par les baleines et ours polaires. Toute la chaîne alimentaire est menacée.

Et les mauvaises nouvelles ne s'arrêtent pas là. Les scientifiques ont également observé que les glaces ont encore fondu de façon spectaculaire. Désormais, 40 % de l'océan Arctique central est navigable en été. Selon certaines projections, le grand nord pourrait se retrouver totalement dépourvu de glace... à l'été 2050.

Déjà lu?