"Dégagez ce fils de p*** maintenant": Donald Trump n'en peut plus des joueurs de foot US qui boycottent l'hymne américain

Donald Trump a encore fait du Donald Trump lors d'un discours vendredi soir. Alors que des joueurs de foot US, noirs ou blancs, continuent de s'asseoir pendant l'hymne américain avant les matches pour protester contre les violences policières, le président a encouragé les propriétaires des équipes à les virer... à sa façon.

C'est une scène devenue désormais habituelle dans les stades de Foot US, le sport le plus populaire aux États-Unis. Avant le match, au moment où The Star-Spangled Banner, l'hymne américain, doit retentir, un ou plusieurs joueurs décident de poser le genou au sol.

Vive polémique

Ce mouvement a été lancée par Colin Kaepernick, ancien joueur de San Francisco, pour protester contre les violences policières aux personnes de couleurs noires. De quoi déclencher une vive polémique aux States, entre les soutiens du joueur et ceux pour qui il était tout simplement un traitre à la patrie.

Donald Trump avait rapidement pris partie contre Kaepernick (est-ce surprenant?): "Je pense que c'est affreux, et peut-être qu'il devrait trouver un pays qui fonctionne mieux pour lui. Qu'il essaie, cela n'arrivera pas", avait tweeté le milliardaire l'année dernière. Mais alors que des joueurs continuent de mettre le genou à terre pendant l'hymne, celui qui est devenu président des États-Unis entretemps a décidé de durcir le ton.

Les sportifs contre Trump

Alors qu'il donnait un discours en Alabama, Trump a complètement craqué au moment d'évoquer ce mouvement. "Nous sommes fier de notre pays, notre respectons notre drapeau... N'aimeriez-vous pas que quand un joueur manque de respect à notre drapeau, ces président d'équipe de NFL disent: 'Dégagez moi ce fils de pute du terrain! Il est VIRE'", a lancé le président américain devant une foule surchauffée qui scandait "USA" (voir vidéo ci-dessus).

"Vous savez, un propriétaire va finir par le faire. Il va dire: 'Ce type qui manque de respect a notre drapeau ne fait plus partie de l'équipe'. Et ces propriétaires ne le savent pas –beaucoup d'entre eux sont des amis– mais ils deviendront la personne la plus populaire du pays pour une semaine, car il s'agit d'un manque de respect total de notre héritage, de tout ce que nous défendons", a-t-il ajouté.

Coïncidence ou non, Kaepernick n'a pas réussi à trouver une nouvelle équipe depuis plusieurs mois, ce qui a bien fait marrer Trump. Pas sûr toutefois que cette nouvelle sortie va faire grimper sa cote de popularité parmi les sportifs. En août dernier, une partie des joueurs des New England Patriot, champions de.. NFL (la ligue de foot US), avait refusé de se rendre à la Maison-Blanche pour être félicité par le président comme le veut la tradition. Les Warriors de Golden State, champion de NBA (basket) avaient déjà fait la même chose en juin. Les stars de NBA s'en prennent d'ailleurs régulièrement à Trump sur Twitter, l'accusant d'attiser la haine dans le pays. Ce qui n'a pas l'air de perturber tant que ça le président...

Déjà lu?