Boire ou pédaler, il faut choisir, mais les cyclistes bourrés pourront (peut-être) garder leur permis de conduire

Si tu es bourré à vélo et que la police t'arrête, ton permis de conduire est directement perdu si tu en as un. Mais à partir du 1er octobre, ce ne sera plus le cas avec une nouvelle loi.

L'alcool est à consommer avec modération, tu le sais. Mais parfois, cela ne t'empêche pas de commettre un petit excès. Fais gaffe: que ce soit au volant d'une véhicule ou sur ton vélo, la conduite en état d'ivresse est interdite. Mais maintenant, la loi pour les sanctions concernant les cyclistes chopés bourrés va changer.

"Nous n'allons pas encourager l'ivresse sur la voie publique"

Jusqu'à présent, ton permis de conduire était directement perdu si la police t'arrêtait alors que tu étais à vélo avec un taux d'alcoolémie supérieur à la limite autorisée dans le sang. Mais une nouvelle loi, à l'initiative de la députée Sabien Lahaye-Battheu (Open Vld) va entrer en vigueur à compter du 1er octobre.

Selon cette loi: "Le juge n'est pas obligé de prononcer la déchéance du droit de conduire un véhicule à moteur et de subordonner la réintégration dans le droit de conduire à la condition d'avoir satisfait aux examens, si l'infraction a été commise avec un véhicule qui n'entre pas en ligne de compte pour la déchéance."

En clair, ce sera désormais au juge saisi de l'affaire de décider si ton permis de conduire (si tu en as un) doit être annulé si tu as été chopé bourré en train de conduire ton vélo. Cette suspension ne sera plus automatique. "Nous n'allons pas encourager ou approuver l'ivresse sur la voie publique", rassure la députée auprès de Belga. "Mais il n'y a pas de rapport entre le fait de rouler à vélo et le permis de conduire. En outre, pour les personnes sans permis, il n'est pas possible d'appliquer cette mesure de retrait."

Par contre, l'amende prévue en cas d'ivresse sur la voie publique sera toujours en vigueur si tu conduis ton vélo bourré. Il ne faut pas déconner.

Déjà lu?