13 fausses idées sur le syndrome Gilles de La Tourette à bannir une fois pour toutes

Vous aussi vous pensez que les gens qui ont le syndrome Gilles de la Tourette ne font que dire des gros mots tout le temps? C'est tout bonnement une fausse idée sur cette maladie. Et une bonne fois pour toutes, il est temps de mettre en lumière ces 13 fausses idées que tout le monde a de cette maladie:

1. Le syndrome Gilles de la Tourette, c'est extrêmement rare

Ce n'est pas vrai: on estime qu'une personne sur cent aurait (une forme de) Tourette, des études récentes parlent même d'une personne sur 50. Frappant aussi: la maladie de la Tourette est quatre fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

2. Tous ceux qui ont le syndrome Gilles de la Tourette ne font que dire des insultes

Pas du tout. C'est le cas seulement pour 10% des personnes atteintes de la Tourette.

3. Tous ceux qui ont la Tourette ont les mêmes tics...

© Tumblr

Il y a généralement deux types de tics: des tics moteurs et des tics vocaux. Cligner des yeux, lever les épaules, secouer la tête de façon saccadée sont des exemples du premier type. Renifler, se racler la gorge, bégayer, injurier sont des exemples de tics vocaux.

4. ... Et les tics restent les mêmes "pour toujours"

© Tumblr

Non, les tics peuvent changer, notamment en termes d'intensité. Ils peuvent évoluer de jour en jour. Il peut aussi y avoir des périodes sans tic.

5. Tous ceux qui ont le syndrome de la Tourette souffrent de la même manière de leurs tics

© Tumblr

Comme l'autisme, le syndrome Gilles de la Tourette est graduel. Autrement dit, il y a des gradations dans les tics. Tous ceux qui ont des tics n'ont pas d'office la Tourette. Il s'agit seulement des gens qui ont au moins deux tics moteurs et un tic vocal, qui durent depuis plus d'un an et qui sont considérés comme des tics ne provenant pas de causes neurologiques.

6. Quand on a le syndrome de la Tourette, on a que des tics

© Giphy

Malheureusement non. Les troubles du comportement sont aussi très fréquents chez les personnes qui souffrent du syndrome de la Tourette. On peut parler parfois par exemple d'accès de colère ou de TDAH (troubles de l'attention / hyperactivité).

7. Le syndrome de la Tourette, c'est le résultat d'une mauvaise éducation

© giphy

Le syndrome de la Tourette est le résultat d'une combinaison de plusieurs gènes différents. C'est vrai qu'il peut y avoir des éléments déclencheurs qui peuvent mener à la maladie de la Tourette. Quels sont ces éléments déclencheurs? On ne peut pas vraiment le dire, car ça peut être une combinaison.

8. Quelqu'un qui a la Tourette est forcément plus bête qu'un autre

© Tumblr

Pas vrai du tout. Le syndrome Gilles de la Tourette n'a aucun impact sur l'intelligence. On peut très bien apprendre et s'instruire, même si on a la Tourette.

9. Avoir le syndrome Gilles de la Tourette, c'est juste le fruit du hasard

© Tumblr

Non, parce que La Tourette c'est quelque chose d'héréditaire. C'est souvent un syndrome qui est présent dans une famille et dont plusieurs membres sont atteints.

10. Le syndrome Gilles de la Tourette disparait avec l'âge

© Tumblr

Nope, ce n'est pas vrai non plus. Il n'existe pas de cure pour la Tourette et la maladie ne "disparait" pas vraiment comme ça. Mais les tics peuvent s'estomper au fur et à mesure que la personne vieillit.

11. On peut guérir du syndrome Gilles de la Tourette avec des médicaments

© Giphy

Il n'existe pas de traitement qui peut guérir la Tourette. Souvent, les patients suivent plutôt une thérapie plutôt qu'un traitement médicamenteux, car ceux-ci induisent trop d'effets secondaires.

12. Il suffit que la personne apprenne à contrôler ses tics et puis ça va

© Giphy

Erreur: on peut apprendre à faire disparaître les tics, mais ils continueront toujours à revenir sans le vouloir. Le contrôle des tics nécessite aussi énormément d'énergie de la part de la personne.

13. Les gens qui ont le syndrome de la Tourette ne sont pas capables d'avoir une vie normale

© Tumblr

Heureusement que ce n'est pas vrai. La Tourette peut évidemment avoir un impact négatif sur la vie de tous les jours, mais la plupart des gens vivent tout à fait normalement, aussi bien à la maison qu'au boulot. Mais ce qui est surtout important, c'est de pouvoir compter sur une compréhension de la part des gens qui entourent la personne atteinte de la maladie.