L'ouragan Maria, presque aussi fort qu'Irma, vient de dévaster la Dominique et menace la Guadeloupe

Après Irma il y a à peine deux semaines, les Caraïbes subissent maintenant Maria. L'ouragan est passé en catégorie 5 cette nuit, au moment d'atterrir sur la Dominique. D'importants dégâts matériels sont déjà à déplorer. Il a été rétrogradé vers 8 heures ce matin en catégorie 4 mais continue son chemin vers les autres îles, la plupart en état d'alerte. 

Les îles des Caraïbes ne ressemblent plus qu'à un champ de bataille suite au passage d'Irma il y a à peine deux semaines. Mais elles font de nouveau face à un nouvel ouragan, presque aussi dangereux. Maria a déjà débarqué dans la nuit en Dominique et avance actuellement à 15 km/h en direction de l'ouest-nord-ouest, selon le National Hurricane Center américain (NHC). La Guadeloupe en premier, puis Saint-Kitts et Nevis, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, les Îles Vierges britanniques et des États-Unis, Montserrat, et ensuite Porto-Rico devraient être touchées dans les heures à venir.

Encore de catégorie 2 hier, l'ouragan s'est renforcé à l'approche des côtes et a été relevé le soir en catégorie 5, soit la plus élevée sur l'échelle de Saffir-Simpson et une catégorie "potentiellement catastrophique". Des rafales de vents atteignant les 260 km/h ont d'ailleurs été enregistrées en Dominique, selon le NHC. En conséquence, une montée des eaux (entre 2 et 3 mètres), des inondations et glissements de terrain sont à craindre. Mais vers 8 heures ce matin, le NHC a rétrogradé la tempête en catégorie 4. Ce qui ne la rend pas pour autant beaucoup moins dangereuse.

Le Premier ministre de la Dominique sans maison

L'oeil du cyclone est d'abord passé à environ 50 km des côtes au nord de la Martinique, selon les chiffres de Météo France. Les autorités avaient donné l'ordre d'évacuation et placé le territoire en "alerte violette" cyclonique, mais l'île française a plus ou moins été épargnée.

En Guadeloupe, la deuxième île sur le chemin de Maria, le préfet a pris un arrêté pour aussi interdire d'entrer et séjourner dans les "zones identifiées à risque" de l'archipel, dans un communiqué de presse relayé sur Twitter. La population est appelée à trouver un abris sûr et à rester confinée jusqu'à ce que l'ouragan soit passé. En outre, 10.000 foyers sont déjà privés d’électricité, selon le préfet local.

Par contre, la Dominique (située entre la Guadeloupe et la Martinique) a eu moins de chance. Maria y a débarqué hier soir vers 21h15 (mardi 3h15, heure belge) et causé d'importants dégâts matériels: arbres et poteaux électriques arrachés, fortes pluies, vents violents, inondations, le toit de l'hôpital de Roseau (la capitale) a même été soufflé. "S’il vous plaît, dites au monde que la Dominique a été dévastée… Nous avons été brutalement touchés", déclarait d'ailleurs le Premier ministre, dans des propos cités par le chef météo de la chaîne américaine WHIO-TV. Par contre, aucune victime n'est pour l'instant à déplorer.

Le Premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit, a lui aussi été touché. "J'ai été secouru", indique-t-il sur sa page Facebook. Un peu avant, il expliquait que le toit de sa maison a été soufflé par le vent en début de nuit et qu'elle est maintenant "en train d'être inondée".

Historiquement, c'est le premier ouragan de catégorie 5 à avoir frappé la Dominique.

La trajectoire prévue de Maria:

© epa

Déjà lu?