Toi aussi, apprends les maths en comptant les migrants: ce problème d'un manuel scolaire fait polémique en France

L'éditeur Nathan s'en prend plein la gueule depuis quelques jours en France. Et c'est plutôt logique. La raison? Un problème de mathématiques polémique dans un manuel scolaire, dans lequel les migrants sont mis en scène. Gênant.

"Des migrants fuyant la guerre atteignent une île en Méditerranée. La première semaine, il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nombre de nouveaux arrivants augmente de 10 %." Le but? "Déduire le nombre total de migrants qui seront arrivés dans cette île au bout de huit semaines. Arrondir à l’unité."

Voilà l'énoncé d'un problème de mathématiques d'un manuel Nathan pour les élèves de Terminale, l'équivalent de la 6e secondaire en France.

Non, ce n'est pas un fake. Plusieurs médias, dont LCI, ont confirmé l'existence de ce problème, publié sur Facebook. Une thématique plutôt gênante: pourquoi devoir compter le nombre de migrants pour apprendre les mathématiques? Les critiques ont rapidement fusé sur les réseaux sociaux.

"L'ouverture sur d'autres thématiques"

Et face à la polémique, Nathan a dû s'expliquer.

"Les programmes actuels encouragent la transdisciplinarité et l’ouverture sur d’autres thématiques. Ils invitent également à traduire une situation concrète à l’aide d’une suite arithmético-géométrique. C’est ce que nous avons souhaité appliquer dans cet exercice en prenant un exemple d’une population qui croît régulièrement en lien avec un sujet d’actualité: la question des migrants fuyant la guerre", peut-on lire dans un communiqué relayé par plusieurs médias. Ou comment se justifier après une boulette..

Alors bien sûr, Nathan comprend "que le choix de cette thématique ait pu heurter". Puis viennent les excuses: "Nous nous en excusons et nous engageons à modifier la thématique de l’exercice lors de nos prochaines publications. Notre vocation d’éditeur scolaire est de proposer des ouvrages de qualité à tous les élèves et de porter les valeurs de tolérance, de respect et d’ouverture sur le monde". Sauf que les arguments n'ont pas vraiment convaincu les internautes. Un sacré bad buzz pour Nathan, qui risque de devoir rééditer ses manuels de mathématiques pour la rentrée scolaire 2018...

Sur Internet, les critiques ont fusé

L'éducation nationale aurait-elle dû interdire ce problème?

Déjà lu?