Une page se tourne: Laurette Onkelinx annonce sa retraite politique "au plus tard" pour 2019

C'était dans l'air, c'est maintenant acté: la députée bruxelloise et cheffe de groupe PS à la Chambre, Laurette Onkelinx, va mettre fin à sa carrière politique. Certains s'attendaient juste à ce qu'elle annonce la fin du cumul entre ses deux fonctions. Il n'en sera rien: elle dira "bye-bye" à la politique au plus tard pour 2019.

"J'ai envie d'autre chose, j'ai envie de tourner la page, j'ai envie d'écrire moi-même et différemment le dernier chapitre de ma vie professionnelle", a-t-elle déclaré, émue, non sans avoir rappelé son parcours. Elle met fin ainsi à 30 ans de carrière politique.

Qu'on ne s'y trompe pas. Les derniers événements politiques, qui ont vu les affaires Publifin et celle du Samusocial à Bruxelles mettre le PS dans l'opposition en Wallonie, ont joué dans la décision de la cheffe de groupe PS à la Chambre. Particulièrement le Samusocial car cette affaire a touché de plein fouet son ami politique de toujours, Yvan Mayeur, déchu de toutes responsabilités politiques.

"Place aux jeunes"

Celle qui est aussi députée bruxelloise a néanmoins quelque peu surpris par son annonce: certains s'attendaient plutôt à une annonce sur le décumul de ses deux fonctions. Il n'en est rien. Laurette veut faire de la "place aux jeunes". "la politique a besoin de nouveaux visages qui doivent incarner de nouveaux enthousiasmes et nouveaux espoirs", assure-t-elle dans la foulée.

Elle restera bien sûr "une militante convaincue" et "une femme de gauche". Elle continuera à s'impliquer en politique mais d'une autre manière". Mais d'abord, elle doit achever "le dernier combat" de sa vie politique. À savoir les élections communales de 2018 jusqu'aux élections régionales de 2019. Après, elle passera le flambeau.

Un animal politique

Laurette Onkelinx, c'est un véritable animal politique. Âgée de 58 ans, cette Bruxelloise d'adoption (elle est née à Ougrée, province de Liège) a fait l'essentiel de sa carrière à l'échelon fédéral. Elle devient ministre de l'Intégration sociale, de la Santé publique et de l'Environnement de 92 à 93, dans une première expérience. Elle reviendra ensuite à partir de 1999 comme ministre de l'Emploi sous Verhofstadt I. Puis, ministre de la Justice sous Verhofstadt III, Leterme I et II et Di Rupo. Un joli palmarès qu'elle complète en étant vice-première ministre de 1999 à 2014.

Épouse de l'avocat Marc Uyttendaele, elle a aussi connu le parlement fédéral (la Chambre et le Sénat), wallon et de la communauté française. Elle sera même ministre présidente de cette Communauté française de 1993 à 1999. Depuis octobre 2014, elle était la cheffe de groupe PS à la Chambre. C'est en 2001 qu'elle a quitté sa terre natale liégeoise pour tenter d'implémenter à long terme le Parti socialiste à Bruxelles, de Woluwe-Saint-Lambert à Schaerbeek.

Laurette Onkelinx était connue de tous, notamment pour son franc-parler haut en volume et en gesticulations. Un comportement qui a été critiqué mais qui lui a permis de se faire une place dans ce monde d'homme.

Déjà lu?