"Les Marseillais", un tremplin vers la fortune: le vrai business des candidats commence après l'émission 

Ce lundi, c'est reparti pour une nouvelle saison des Marseillais vs le Reste du monde. Si l'émission est plutôt rentable pour les candidats, ce n'est rien comparé à ce qu'ils peuvent gagner après. Grâce aux réseaux sociaux, les stars de la télé-réalité parviennent à se bâtir des fortunes en ne faisant pratiquement rien. Explication. 

Les Anges de la télé-réalité, les Marseillais, les Princes de l'Amour, des dizaines d'émissions de télé-réalité sont diffusées chaque années en France et en Belgique. Si ces émissions ne s'arrêtent jamais au fil des ans c'est pour deux raisons: parce que les gens regardent d'une part mais aussi parce qu'il y a toujours des gens qui postulent pour participer.

Bah oui, il savent tout le pognon qu'ils peuvent se faire en participant à ce genre d'émission. En fait, pendant le tournage, les candidats gagnent pas mal d'argent: environ 2000€ brut par semaine selon Le Figaro. En tout cas pour les Marseillais. Mais cette somme n'est rien comparé à ce qu'ils peuvent se faire une fois l'émission diffusée et terminée. Pour se faire une belle petite fortune, voici les choix qui s'offrent à eux.

Les bookings évènementiels

Dans ton bled, tu as sans doute déjà vu des affiches annonçant la venue d'une star de Secret Story ou des Marseillais dans la boite de nuit du coin. C'est réellement un bon plan pour eux. D'ailleurs tous les candidats les plus connus ont recours à ce système. Prenons l'exemple de Julien Tanti, un candidat des Marseillais. Il est inscrit chez Light'on Agency, une agence de booking.

Pour s'offrir ses services et qu'il vienne faire un petit coucou à ta soirée, il faudra débourser entre 500 et 1500 euros pour une apparition de quelques heures. Juste le temps de prendre une ou deux photos, boire quelques verres et danser un peu. C'est plutôt cool comme job, non?

Le placement de produit: le vrai bon plan

Cette combin' est réservée aux stars les plus connues de la télé-réalité. En fait, c'est simple: ils contractent un partenariat avec des marques pour faire de la pub sur leurs comptes Instagram et Snapchat. Mais évidemment, pour que ce soit vraiment rentable, il faut des abonnés. Prenons l'exemple d'Eddy (1,6 million d'abonnés), un ancien candidat de Secret Story et des Anges de la télé-réalité.

Il suffit qu'il prenne une photo de lui mettant un produit en valeur au creux de ses mains, quelques likes et hop, 1.500€ dans la poche. Il ne le cache pas: "c'est de l'argent facile" déclarait-il au Parisien. Pour Nabilla et ses 2,6 millions de followers, cela tourne à 2.500 par post Instagram. Celle qui exploite le mieux ce filon, c'est Jessica Thivenin (voir tweet ci-contre) des Marseillais. Grâce à ses nombreux placements de produits, elle empoche assez facilement la somme de 20.000 euros par mois. Faut croire que le thé et le produit pour blanchir les dents, ça plait aux internautes fans de télé-réalité. C'est tellement rentable pour les marques, qu'un véritable marché se crée autour du phénomène.

Des entreprises d'un genre nouveau

Toujours pour Le Parisien, une responsable communication de la marque AuFéminin explique qu'avec une seule photo de Sarah Fraisou (les Anges), elle a reçu plus de 200 commandes en 24h pour un produit présentée par la candidate. C'est bien la preuve que ces placements de produits sont rentables pour tous: les marques et les "influenceurs" du web.

Du coup, des entreprises voyent le jour uniquement dans le but de mettre en relation les marques avec les candidats de télé-réalité et autres youtubeurs. On peut citer la plate-forme Hivency, par exemple. "Pour les entreprises, un influenceur est intéressant s’il a plus de 5.000 vues sur Instagram ou 1.000 vues sur Snapchat ou YouTube" explique son directeur Sylvain Gasc. Il existe même des boites qui s'occupent de gérer l'image et les détails juridiques de ces stars éphémères. La plus connue s'appelle Shauna Events qui représente 80% des candidats de télé-réalité.

De nouveaux entrepreneurs

Ces people de la télé sont souvent conscients que leur succès ne durera pas des années et des années. C'est pour cela que les plus malins d'entre eux mettent de l'argent de côté ou investissent carrément dans leur propre entreprise. Julien Tanti, encore lui, a par exemple lancé sa propre marque de textile. Il vend des t-shirt tout simples, ornés de phrases ou hashtag dont il a le secret. Jessica Thivenin (les Marseillais), professionnelle du placement de produit, a ouvert son salon de coiffure et de beauté tandis qu'Anthony Paggini, alias Paga, et son ex Adeline Romaniello, AKA Adixia, sont DJ, à la tête de la société Pagadixx Management.

Tu l'as compris, les candidats de télé-réalité ont tout intérêt à se faire remarquer durant leur séjour dans les émissions. Se taper des mecs et des meufs, aller au clash leur permettront de se faire une petite réputation, gagner des followers et ainsi attirer les marques. Les petits jeunes criards et turbulents se transforment alors en véritables businessmen.

Déjà lu?