Le cauchemar continue: une usine chimique menace d'exploser à tout moment à cause de la tempête Harvey

Alors que le bilan s'élève désormais à 33 morts, la situation pourrait encore s'aggraver après les inondations de Houston suite au passage de la tempête Harvey. Une usine chimique menace en effet d'exploser et les conséquences de cette possible catastrophe sont encore floues.

Le cauchemar n'est pas fini pour les habitants de la région de Houston. Ce jeudi, les autorités ont annoncé que le bilan était désormais de 33 morts après le passage de Harvey. Un bilan qui pourrait bien être revu à la hausse dans les jours à venir à mesure que les recherches pour retrouves les personnes disparues se poursuivent.

Surtout, une autre menace plane désormais, conséquence directe des inondations qui ont frappé la région: l'usine chimique Arkema de Crosby peut exploser à tout moment. Les médias locaux ont d'ailleurs annoncé dans la matinée que deux explosions avaient été entendues et qu'une fumée noire s'échappait de l'usine, sans donner plus de détails pour l'instant...

45 kilomètres de Houston

Du fait des inondations, le système de refroidissement des produits chimique de cette usine ne fonctionne plus. Si rien n'est rétabli dans les six jours, elle peut exploser à tout moment. "La hauteur des eaux et le manque d’électricité ne nous donnent aucun moyen de l’empêcher", regrette auprès de l'AFP Kenneth Rowe, le PDG de la filiale américaine de cette entreprise française, qui fabrique des peroxydes organiques: c'est un composé utilisé dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques.

Cette usine se situe à environ 45 kilomètres de Houston, dans une zone peu habitée. "Actuellement, nous avons 1,80 mètre d’eau dans l’usine. Nous avons perdu l’alimentation électrique d’urgence et deux sources d’alimentation de secours", a ajouté Kenneth Rowe. Des mesures ont pourtant été prises pour éviter ce genre de catastrophe. Mais les générateurs de secours ont été pris dans les inondations, qui ont également coupé les moteurs des containers réfrigérés dans lesquels les produits dangereux ont été stockés. La poisse totale.

Les conséquences d'une possible explosion sont encore difficiles à évaluer. "Nous sommes conscients de la situation et travaillons pour atténuer les éventuels risques sur la santé humaine ou l'environnement", a fait savoir l'Agence américaine de protection de l'environnement dans un communiqué. Tous les employés ont déjà été évacuées, ainsi que les habitants dans une zone de 2,3 kilomètres autour de l'usine. Mais après cette catastrophe naturelle meurtrière, une catastrophe chimique n'est donc pas à exclure...

Déjà lu?