"J'ai 29 ans, je ne veux plus qu'on joue avec mes pieds": Nainggolan s'en prend à Roberto Martinez dans une interview

Vendredi midi, le monde de football belge a tremblé lorsque Roberto Martinez a donné sa sélection pour les deux prochains matchs des Diables Rouges. En effet, la liste du coach fédérale était orpheline de Radja Nainggolan, l'un des joueurs belges les plus performants depuis plusieurs saisons. La goutte d'eau qui fait déborder le vase pour "le Ninja" qui a décidé de quitter définitivement l'équipe nationale. Il s'est expliquée dans une interview.

Au début, on croyait à une blague. On ne voulait pas croire que Radja Nainggolan, l'un des meilleurs joueurs belges depuis plusieurs saisons, puisse tirer un trait sur les Diables Rouges. Pourtant, c'est bien la réalité. Suite à sa non-sélection pour les prochains match de la Belgique contre Gibraltar et la Grèce, le joueur de l'AS Rome a décidé de stopper son histoire avec les Diables Rouges. Il ne sera donc probablement pas présent pour la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Au début, on pensait qu'il s'agissait juste d'une sanction disciplinaire de la part du coach fédéral comme lui-même l'avait expliqué: "Je dois créer un groupe, et je tiens compte des sélections précédentes. Je n’ai pas que 23 ou 24 joueurs. J’ai un plus grand groupe, dans lequel il y a de la concurrence. Je dois être honnête et donner la chance à d’autres joueurs. Cela n’est pas une punition, mais le résultat de l’évaluation de mon staff. Mais la non-sélection ne vaut que pour ces deux matchs." Seulement, Radja n'est pas du tout d'accord avec cela.

"J'ai failli péter un plomb"

Une heure avant la conférence de presse de vendredi, Roberto Martinez a appelé Nainggolan pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. "J'ai une relation ouverte avec mes joueurs. Je veux qu'ils sachent quoi quand je prends une décision." Et quelques minutes plus tard, un journaliste de Het Nieuwsblad a téléphoné au joueur pour recueillir sa réaction. Il était dégouté: "Il m’a appelé à 11 heures, et il m’a dit que lors des derniers matchs (NdlR : il a joué 45 minutes contre la Tchéquie et est resté tout le match sur le banc en Estonie), je n’étais pas assez concentré. J’ai failli péter un plomb quand j’ai entendu cela."

En fait, le sélectionneur faisait allusion au retard de Nainggolan à la séance théorique avant Belgique-Estonie: "Il ne m’a pas dit ça. Et d’ailleurs, je n’avais qu’une minute de retard ! J’avais dû attendre l’ascenseur pendant 1 minute et 37 secondes. Et je ne suis vraiment pas le seul à arriver en retard. Mais c’est toujours moi la tête de Turc" explique-t-il à la DH.

Divorce entre Nainggolan et Martinez

Déjà en novembre 2016, Nainggolan ne s'entendait pas avec le sélectionneur, cette non-sélection a été le goutte d'eau qui a fait déborder le vase: "Oui, cette fois, j’arrête. Cela n’a plus de sens de continuer. Il rappelle Tielemans, qui ne joue que quelques minutes par match. Au moment de sa désignation comme coach fédéral, il avait déclaré que les Diables devaient jouer dans des grands championnats. Mais maintenant que Witsel joue en Chine, ce n’est plus d’actualité. Et c’est moi qui dois en être la victime ? Non, merci."

Preuve des relations tendues entre les deux hommes, il y a eu cette rencontre cet été à Ibiza. Radja raconte: "Par hasard, on était dans le même restaurant. Il mangeait à quelques tables de moi. Je ne l’avais pas repéré. Mais lui, il m’a vu. Il ne m’a pas dit bonjour. Alors, je ne lui ai rien dit non plus. On ne sait quand même pas travailler dans cette atmosphère?"

"Je ne veux plus qu'on joue avec mes pieds"

Nainggolan aurait aimé aller en Russie en juin prochain mais vu la situation, il préfère donc faire un trait sur ce rendez-vous ainsi que sur sa carrière avec les Diables: "J’étais parmi les meilleurs à l’Euro. J’ai marqué deux fois. J’ai joué 52 matchs avec l’AS Rome, la saison passée. C’est quand même le top en Italie ! Je me donne toujours à fond, et je suis bien aimé par le groupe. J’arrête. J’ai 29 ans, mais je ne veux plus qu’on joue avec mes pieds. On m’a poussé dans cette situation. Donc, je mise tout sur l’AS Rome…"

Il va donc falloir apprendre à vivre sans la sentinelle du milieu de terrain belge. Il faudra donc compter sur Defour, Witsel ou Fellaini pour le remplacer. Il sera aussi intéressant de guetter une réaction de Martinez par rapport aux propos du joueur de Rome.

Décision pas encore prise?

Alors qu'on pensait que Nainggolan avait déjà pris sa décision définitive, un tweet du principal intéressé change toute la situation. En effet, en 140 caractères il déclare que les seuls informations officielles seront délivrées par lui-même. Il se dit déçu et assure qu'aucune décision définitive n'a été prise.

Mais bon, vu ses propos envers Roberto Martinez, cela va être compliqué d'à nouveau travailler ensemble...

Déjà lu?