Gare aux muffins et aux brownies! Plusieurs références viennent s'ajouter à la liste des produits contaminés au fipronil en France

La liste contenant des traces de fipronil, cet insecticide dangereux pour la santé humaine, n'en finit pas de s'allonger. Après les gaufres, les frangipanes, les pâtes et les pommes Dauphine viennent s'ajouter des muffins et des brownies. Si ça peut te rassurer, ces produits ont été fabriqué en Belgique mais ne sont distribués qu'en France sous les marques Leader Price et Marque Répère. 

Le scandale des œufs contaminés n'en finit pas. Jeudi soir, le ministère français de l'Agriculture a actualisé la liste des produits contenant des traces de fipronil. Cinq références de muffins et deux références de brownies sont maintenant retirés des rayons car ils contiennent une concentration de fipronil supérieure à la limite réglementaire.

Ces produits ont été fabriqués en Belgique mais sont commercialisés sous les enseignes françaises Leader Price et Marque Repère. Jusqu'ici, la liste en question contenait déjà des gaufres, des pâtes, des frangipanes et des pommes Dauphine. Mais cette liste ne cesse d'évoluer à mesure que les jours passent. Les produits concernés sont: des brownies au chocolat avec des pépites, individuels ou à partager, du groupe Leclerc et estampillés Marque Repère, des muffins de cette même marque et enfin quatre autres références de muffins de la marque Leader Price.

Aucun risque pour la santé

Le ministère français précise néanmoins que ces produits sont retirés du marché dans un souci d'information du consommateur mais ne présentent toutefois "pas de risques pour la santé". La liste est évolutive en France et est complétée au fur et à mesure.

En revanche, en Belgique, le gouvernement reste très taiseux dans cette crise des œufs au fipronil. Jean-Marc Nollet, chef de file Ecolo au parlement fédéral a d'ailleurs poussé un gros coup de gueule jeudi matin sur les ondes de Bel RTL. Il réclame une plus grande transparence à ce sujet et lance un ultimatum au gouvernement pour enfin publier une liste exhaustive. Mais sa réclamation suffira-t-elle à ce que le ministre Ducarme décide de mieux informer les consommateurs belges? On attend la suite.

En Europe, l'utilisation de cet insecticide, utilisé pour traiter les poules contre le pou rouge mais dangereux pour la santé, a causé un scandale sanitaire qui touche désormais au moins 17 pays.

Déjà lu?