La bonne action qui sauve des vies: voici tout ce qu'il faut savoir sur le don d'organes

Le don d'organes ou quand la perte d'une vie peut en sauver une autre. Tout le monde peut donner ses organes après sa mort mais il y a quelques petites choses à savoir afin de sauver des vies en toute sérénité et faire une dernière bonne action avant de quitter la Terre. Tu peux donner tous tes organes? Paperasse à remplir? C'est payant? On est rémunéré? On fait le tour des questions! 

Chaque semaine, deux Belges décèdent faute d'organes disponibles. En fait, on estime que 1.300 patients belges sont constamment en attente d'organes. Tu comprends donc à quel point le don d'organes est essentiel pour sauver des vies. Si tu projettes de donner des parties de ton corps après ta mort, il y a quelques petites choses à savoir pour sauver des vies en toute sérénité. Les voici.

First, ne pas confondre don d'organes et don de son corps à la science

Vaut mieux aborder ce sujet directement pour éviter tout quiproquo. Donner ses organes et donner son corps à la science est complètement différent. Dans le premier cas, tu autorises les médecins à prélever des organes pour sauver d'autres patients. Tout se passe comme une vraie opération chirurgicale, on prend tes organes, on te recoud et ton corps est rendu à ta famille et aux services funéraires. Cela ne perturbe en rien les rites funéraires: généralement, le corps est rendu à sa famille dans les 24 heures.

Par contre, quand tu donnes ton corps à la science, c'est pour de bon. Ton corps sera utilisé par les médecins pour la recherche ou la formation. Des étudiants risquent donc de te disséquer, parfois plusieurs fois, au fond d'un laboratoire de l'ULB. Tu peux sauver des vies, oui, mais indirectement et à très long terme.

Des papiers à remplir?

En Belgique, on fonctionne selon le principe de solidarité présumée. C'est-à-dire qu'on considère qu'après ta mort, on pourra te prendre des organes. Donc en soi, tu n'as pas de paperasse à remplir si tu veux faire ta bonne action. Il y a tout de même quelques nuances à préciser. Donc si tu ne remplis aucun papier, les médecins pourront prélever tes organes MAIS il leur faudra l'accord de tes proches (parents, conjoints, enfants).

Donc, tu peux toujours remplir un formulaire stipulant clairement que tu veux donner tes organes. Grâce à cela, tes proches ne pourront pas s'y opposer. À l'inverse, il y a aussi un formulaire que tu peux remplir interdisant qu'on te prélève un organe. Ces deux formulaires sont à remplir au service population de ta commune.

Tu peux donner tous tes organes?

Bon déjà, il faut préciser que tu peux donner des organes alors que tu es encore vivant. Évidemment, cela ne concerne que des organes qui ne sont pas vitaux. Donc, tu peux donner si tu le souhaites un peu de ta moelle osseuse, un bout de ton foie, un de tes reins et bien sûr du sang.

Quand tu es en état de mort cérébrale, autrement dit quand ton cerveau est hors service, tu peux donner absolument tout tes organes. Coeur, foie, poumon, rein (l'organe le plus transplanté), pancréas, intestin, peau, cornée, bref TOUT. Évidemment, les médecins devront réaliser quelques analyses avant de procéder à la transplantation. Il ne faudrait pas refourguer un organe atteint d'une maladie. En ce qui concerne l'âge, on peut prélever des organes qu'importe l'âge du défunt. Cela dépend des organes, en fait. Par exemple, on peut prélever des cornées jusqu'à 90 ans alors qu'on ne prélève jamais un coeur qui a plus de 60 balais.

Les question secondaires auxquelles on répond quand même

Non, le don d'organes n'est pas rémunéré, c'est un geste de pure solidarité et de générosité.

Non, tu ne peux pas choisir les organes que tu veux donner après ta mort. Par contre, tu peux préciser dans ton formulaire de donneur d'organes que tu veux préserver certaines parties de ton corps comme ta cornée par exemple.

Si tu es receveur d'organes, tu peux toujours donner tes organes. Sauf ceux que tu as reçu.

Tu ne peux pas rencontrer la famille du receveur et inversement, c'est quelque chose d'entièrement anonyme. C'est pour mieux respecter le deuil de la famille du donneur.

La plupart des religions autorisent le don d'organes. Seuls l'hindouisme et le shintoïsme s'opposent à la greffe. Comme ça tu sais!

Déjà lu?