Elio Di Rupo va faire la gueule: ce sondage confirme que les électeurs du PS ont perdu confiance en lui et son parti

Le sondage publiée par Sudpresse risque de faire mal à Elio Di Rupo. Un électeur sur trois ne fait plus confiance à l'actuel président du Parti socialiste. Et pour le remplacer, Paul Magnette est le grand favori des personnes interrogées.

Elio Di Rupo risque d'avaler son café de travers en lisant le sondage publié par Sudpresse ce jeudi. Un sondage qui ne concerne pas le PS, qui n'arrive pas à contrecarrer la montée du PTB, mais bien sa propre personne. Et celui-ci fait mal. Car l'actuel président du Parti socialiste n'a plus la confiance des électeurs et ça se confirme.

35,5% des sondés ne veulent plus voter pour le PS

À la question de savoir s'ils font confiance à Elio Di Rupo comme président du PS jusqu'en 2019, 34% répondent "non". Pour être précis, 19,5% ont répondu "non, plutôt pas" et 14,5% "non, pas du tout". 8,5% n'ont pas d'avis. Et si la majorité ont donc répondu "oui" (à 54,5%), ces chiffres font mal. Mais pas autant que ceux d'une autre question posée entre lundi et mercredi à des personnes ayant voté pour le PS en 2012 (élections intercommunales) et 2014 (élections fédérales et régionales). Toutefois, on ne sait pas combien de personnes ont été interrogées pour ce sondage (réalisé par iVox), ni la méthodologie complète.

Quand on leur demande: "Si Elio Du Rupo reste président, cela peut-il changer votre vote?", 14,5% ont répondu "Oui, je voterai moins facilement pour le PS s'il reste président". Surtout, 35,5% assurent qu'ils ne voteront de toute façon plus pour le PS, Elio Di Rupo ou pas comme président. Une grosse claque pour le parti, dont l'image a été ternie ces derniers mois par les scandales de Publifin ou du Samusocial. En clair, la moitié des personnes interrogées se disent prêtes à voter à nouveau pour le PS avec Di Rupo comme président. Au passage, 57,5% des personnes interrogées souhaitent le voir arrêter de cumuler trois mandats (bourgmestre de Mons, président du PS et député fédéral). Pour 60,5% des sondés, Di Rupo doit rester seulement.... bourgmestre de Mons. De quoi le faire réfléchir?

Surtout que son successeur semble tout désigné à la tête du PS. Interrogé sur le possible futur président du PS, les sondés ont donné en grand majorité le nom de Paul Magnette (59%). Un vrai plébiscite, bien loin devant Laurette Onkelinx (9,5%). Signe du flou qui règne autour du PS: 20,5% n'ont aucune idée de la personne idéale pour remplacer Elio Rupo si celui-ci devait quitter la présidence du parti avant 2019...

Déjà lu?