Ton enfant est vegan? Surveille-le bien, il risque de grosses carences alimentaires!

La mode vegan se répand partout même parmi les plus petits. Mais les produits végétaux suffisent-ils à une alimentation saine et équilibrée quand on est en pleine période de croissance? Et surtout, est-ce que ton enfant court un réel risque si il fait une croix sur les produits issus du monde animal? On a fait le tour de la question pour toi!

Aujourd'hui, être vegan, c'est devenu ultra tendance. Des mouvements vegan aux hashtags #vegan sur les réseaux sociaux, ce mode de vie s'intègre bel et bien dans les mœurs de beaucoup de personnes. Une enquête menée en mai dernier par le magazine Vegan Life et The Vegan Society révélait d'ailleurs un boom du veganisme au Royaume-Uni de 350% comparée à la décennie précédente.

Partout autour de toi, tu vois sûrement éclore de nouvelles initiatives vegan-friendly en tout genre et ce phénomène ne cesse de prendre de l'ampleur. Dans cette lignée, les vegans adoptent un mode alimentaire basé sur le végétalisme: c'est-à-dire qu'ils ne consomment qu'exclusivement des produits issus du monde végétal.

Bien souvent, le végétalien est d'ailleurs vegan: si il refuse de consommer des produits issus du monde animal, il tente également d'exclure de son monde de vie l'exploitation, la souffrance et la cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir ou encore se vêtir.

Un enfant peut-il être vegan?

Les parents convertis et convaincus commencent à l'imposer à leurs progénitures, mais ce régime alimentaire excluant tout produit issu du monde animal est-il vraiment bon pour la santé d'un enfant?

Le docteur Olivier Coudron, directeur scientifique à l'institut SIIN, nous a donné un avis d'expert et pour lui, le veganisme ou végétalisme n'est en tout cas pas "un modèle alimentaire équilibré ou suffisant pour la croissance de l'enfant". Il s'explique en ajoutant qu'il est possible de vivre selon un mode alimentaire végétalien, mais "qu'un tel régime ne peut pas être équilibré en tant que tel, il faut à tout prix équilibrer les manques".

Des carences en tout genre

Ce type d'alimentation est loin de convenir à tout un chacun. Il pourrait provoquer des carences en nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps. Pour un enfant, le risque est grand de développer des carences en nutriments vitaux pour une bonne croissance. À commencer par la vitamine B12, dont on ne peut se passer. D'autres carences en calcium et en oméga-3 viennent aussi s'ajouter, sans compter les carences en vitamine A et B, mais qu'il est en revanche possible de compenser par des produits végétaux.

La vitamine B12 pour le cerveau

Comme le rappelle d'ailleurs le docteur Coudron, "la vitamine B12 est fondamentalement nécessaire pour assurer les besoins notamment de notre cerveau, de notre moelle osseuse et de notre système nerveux central."

Certains diront que notre organisme en produit et qu'il n'est donc pas nécessaire d'en consommer, mais pour le docteur, "si notre intestin en produit quelques picogrammes, on ne peut certainement pas compter dessus". Tu l'auras compris, la vitamine B12 est plus que vitale mais tu n'en retrouves que dans les produits issus du monde animal.

Le calcium pour tes os

Le docteur Coudron n'oublie pas non plus de rappeler qu'avec le veganisme, il est également très difficile d'assurer les apports en calcium. Le calcium est un élément indispensable lui aussi à une bonne croissance, notamment à la croissance osseuse. Substituer le lait par des boissons végétales à base d'amande, de châtaigne, de noisette ou de soja n'apporte donc pas la quantité de calcium nécessaire à maintenir une bonne santé et une solidité des os.

Les acides gras oméga-3 pour le cœur

Toujours selon le docteur Olivier Coudron, les vegans ont un gros déséquilibre en acide gras oméga-3. Comme il l'explique: "les acides gras oméga-3 ont un impact sur les maladies cardiovasculaires, sur le cerveau, les problèmes d'immunités cérébrales et encore sur les cancers." Et c'est principalement dans le poisson que tu en trouves.

Les vegans plus healthy que les carnivores?

Style de vie sain, crainte des maladies engendrées par un régime trop riche en viande, empathie pour les animaux: toutes les raisons sont bonnes pour s'en remettre à une alimentation vegan.

Après tout, les vegans seraient plus healthy que les carnivores? Le docteur Olivier Coudron contrebalance cet argument en soulignant que "les vegans ou végétaliens mangent beaucoup de fruits, de légumes, de céréales complètes et de légumineuses, qui ont un effet protecteur sur la santé. Mais ce n'est pas parce qu'ils ne mangent pas de viande qu'ils sont en meilleure santé, c'est parce-qu'ils mangent plus de légumes, etc., que la population générale qui n'en mangent pas, ou moins." Pour être en bonne santé, il faudrait donc privilégier les fruits et légumes, mais ne pas se limiter qu'à ça.

Être vegan: oui, mais avec prudence!

Le régime vegan n'est pas à bannir, loin de là. Choisir ce modèle d'alimentation nécessite d'avoir des compléments alimentaires et d'en être bien averti. Que ce soit un adulte ou un enfant, il est plus que nécessaire de compléter son alimentation avec des gélules ou des capsules de vitamine B12. Pour combler le manque en oméga-3, c'est souvent plus difficile, puisqu'un vegan n'acceptera pas toujours de se complémenter d'huile de poisson par exemple. Aujourd'hui il existe de plus en plus de gélules issues de micro-organismes animaux qu'il est plus facile d'avaler pour un vegan. Cela semble un peu contradictoire avec l'idée même du veganisme mais il faut savoir faire des compromis pour ne pas en souffrir par après!

Le veganisme ou végétalisme ne doit en aucun cas être stigmatisé. Après tout, l'idéologie qu'il y a derrière ce mode de vie est très respectable, mais il requiert de prendre de grandes précautions, en particulier avec les enfants en pleine croissance. Assure-toi donc de surveiller son alimentation de très près et de combler les manques par des compléments alimentaires indispensables!

Déjà lu?