Ce n'est pas trop tôt: après la France, la Belgique a aussi retiré du marché les frangipanes Lotus qui contiennent du Fipronil

Le scandale sur les oeufs contaminés au Fipronil (un insecticide utilisé pour traiter les poules contre le pou rouge mais dangereux pour la santé humaine) n'en finit pas. Si les oeufs concernés ont pu être identifiés, il reste une question importante en suspens: quid des produits dérivés qui ont été fabriqués avec ces oeufs? En France, des frangipanes et mini-frangipanes Lotus ont d'ailleurs été retirées du marché. Désormais en Belgique aussi, mais avec un train de retard qui pose sérieusement question.

Nouveau rebondissement dans le scandale des oeufs au Fipronil. Vendredi, le ministère français de l'Agriculture a publié sur son site internet toute une liste de biscuits vendus dans l'Hexagone. Après analyse, il s'est avéré que des gaufres et frangipanes contenaient des taux d'insecticide supérieurs à la limite règlementaire européenne (qui est de 0,005 mg/kg de produit). Les cartons concernés ont donc été retirés du marché.

Le problème est que sur ces 20 produits, 3 sont fabriqués en Belgique et aux Pays-Bas, et donc aussi vendus dans nos supermarchés. Il s'agit notamment des frangipanes et mini-frangipanes de la célèbre marque "Lotus". Après une attente intenable et suite à l'insurrection d'Ecolo, une source officielle affirme à présent à Sudpresse que ces gâteaux ont été retirés des supermarchés "chez nous également".

"La Belgique refuse même d'informer les consommateurs"

La question reste: pourquoi ne pas avoir informé la population comme l'a fait la France? Car si le ministère français de l'Agriculture et un membre de la direction de Lotus Bakeries assurent que les concentrations relevées "ne présentent pas de risque pour la santé", on peut tout de même se demander pourquoi les politiciens belges n'ont, eux, rien dit. "Ce n’était nullement une obligation réglementaire" de prévenir les consommateurs, se défend encore la source anonyme interrogée par Sudpresse.

Ce week-end, le député et chef de groupe Ecolo à la Chambre, Jean-Marc Nollet, s'est d'ailleurs posé la question en versant encore de l'huile sur le feu. "Pourquoi des produits retirés du marché français, car ne respectant pas les normes européennes, peuvent-ils continuer à être vendus en Belgique? L’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France procèdent au retrait de produits, mais la Belgique refuse même d’informer les consommateurs. Incompréhensible et problématique", déplore-t-il tout en exigeant du nouveau ministre de l'Agriculture, Denis Ducarme (MR), d'informer les consommateurs sur les produits dérivés. De plus, parmi les produits retirés du marché dans ces pays, il existerait, selon lui, bien d'autres aliments vendus en Belgique et notamment consommés par des bébés: biscuits, plats préparés, sandwichs, etc.

De son côté, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) s'est contentée de rappeler que des mesures sont prévues en Belgique. Ainsi, les produits à base d’œufs qui contiendraient des taux de Fipronil non conformes seront tous retirés du marché, même s’ils ne constituent pas de risque pour la santé publique. Si certains aliments présentent toutefois un danger sanitaire, les consommateurs en seront immédiatement informés, via une procédure appelée "recall", a-t-elle indiqué samedi.

Et pourtant, sur les frangipanes "Lotus", l'Afsca a visiblement failli...

Déjà lu?