L'imam de Ripoll est toujours recherché suite aux attentats en Espagne et d'après l'enquête, il aurait séjourné en Belgique 

Au troisième jour de deuil national en Espagne, suite aux attentats de Barcelone et de Cambrils, les autorités se concentrent sur le rôle qu'aurait joué un imam de la mosquée de Ripoll, dans la radicalisation de plusieurs auteurs des attentats. L'homme en question, toujours recherché, pourrait avoir séjourné en Belgique. Le parquet fédéral n'a pas encore confirmé cette annonce mais la structure de la cellule terroriste se précise.

Suite aux attentats de jeudi en Espagne, l'enquête se concentre maintenant sur un imam d'une petite localité de Catalogne, Ripoll, d'où sont originaires plusieurs membres de la cellule jihadiste responsable des attentats de Barcelone et Cambrils. Pour rappel, l'attentat à la camionnette-bélier de jeudi à Barcelone avait fait 14 morts et plus de 120 blessés, et celui de Cambrils, qui a été revendiqué samedi par l'organisation jihadiste, un mort et six blessés.

L'homme en question se prénomme Abdelbaki Es Satty et est toujours activement recherché par les autorités. Les enquêteurs le suspectent d'être responsable de la radicalisation de plusieurs auteurs des attentats. Selon le quotidien El Pais, il aurait pu trouver la mort dans l'explosion d'Alcanar, la veille de l'attentat perpétré dans la capitale catalane.

Alcanar, le lieu où se préparaient les attentats

L'explosion à Alcanar a permis d'éviter un attentat de plus grande envergure. Selon la police espagnole, la cellule responsable des attentats en Espagne préparait "un ou plusieurs attentats" à la bombe à Barcelone avec 120 bonbonnes de butane retrouvées dans la maison à Alcanar. C'est ce qu'à déclaré le chef de la police de Catalogne, Josep Lluis Trapero, ce dimanche.

Plusieurs séjours en Belgique

Le domicile de l'homme a à nouveau été perquisitionné samedi à l'aube, et selon des sources policières, citées par El Pais, l'homme toujours en fuite se serait déjà rendu à plusieurs reprises en Belgique depuis 2015. Le parquet fédéral n'a pas encore confirmé cette information, mais il indique collaborer activement avec les autorités espagnoles dans l'intérêt de l'enquête.

El Periodico rapporte que le nom de l'imam est également apparu lors d'une perquisition en lien avec les attentats du 11 mars 2004 perpétrés à Madrid. Lors de cette opération de police dénommée "Chacal", des photocopies de documents appartenant à Abdelbaki Es Satty ont été retrouvés dans l'habitation d'un des principaux suspects, Mohamed Mrabet Fhasi.

La cellule terroriste se précise

La cellule terroriste serait composée des cinq auteurs de l'attaque de Cambrils, qui s'est produite huit heures après celle de Barcelone, tous abattus; d'une personne tuée dans l'explosion accidentelle de gaz à Alcanar; d'une deuxième, qui pourrait aussi avoir péri; des quatre personnes interrogées et de l'imam encore recherché. Il pourrait avoir dépéri dans l’explosion ou avoir quitté le pays. Mais les restes de trois personnes pourraient se trouver dans les décombres. Au moins quatre suspects sont toujours en garde à vue.

Des hommages aux victimes

Ce dimanche, Barcelone a prévu de rendre hommage aux victimes. Une messe solennele a été célébrée ce matin à la Sagrada Familia et lors du premier match du championnat du foot de ce soir entre Betis Séville et le FC Barcelone, les joueurs respecteront une minute de silence.

La police espagnole a dévoilé une photo de la structure de la cellule terroriste de l'attaque à Barcelone:

Déjà lu?