Les auteurs des attentats en Espagne prévoyaient une "attaque de plus grande envergure" mais ils ont dû se précipiter

La double attaque qui s'est déroulée en Espagne hier et qui a fait 14 morts et une centaine de blessés, aurait pu être encore plus importante. Une troisième attaque au moins était en préparation, mais l'engin explosif en préparation s'est déclenché par accident.

Le porte-parole de la police catalane vient d'apporter un nouvel élément, et il est de taille. Les terroristes préparaient en fait un engin explosif qui s'est déclenché par accident. C'était mercredi soir à Alcanar, une petite ville située à 200 km au sud de Barcelone. Soit la veille de la double attaque de Barcelone et Cambrils.

"Nous travaillons sur l'hypothèse d'un attentat qui aurait été préparé longtemps à l'avance, pendant plusieurs semaines, depuis la maison d'Alcanar. Nous pensons que l'explosion à Alcanar a, en quelque sorte, évité qu'ils utilisent tout leur matériel. Nous pensons qu'à la suite de cette explosion, ils étaient désespérés et se sont précipités pour passer à l'action à Barcelone et à Cambrils. Mais ce n'était pas forcément l'attentat prévu au départ", a déclaré Josep Lluis Trapero dans des propos repris par BFM TV. Cette explosion a fait un mort parmi les terroristes.

Où est le conducteur?

Les enquêteurs pensent donc qu'une seule et même cellule serait à l'origine des faits et que tout a démarré d'Alcanar. Cette cellule serait composée de 12 personnes, rapporte El Pais. Cinq d'entre elles sont mortes à Cambrils et quatre ont été arrêtées. En comptant la terroriste décédé d'Alcanar, cela pourrait donc signifier qu'il reste deux assaillants à trouver, au moins. Notons toutefois que parmi les quatre suspects arrêtés, aucun n'était connu pour avoir des liens avec le terrorisme.

Le conducteur de la camionnette qui a percuté la foule sur la Rambla de Barcelone est par ailleurs toujours porté disparu et n'a toujours pas été identifié. À moins qu'il ne se trouve parmi les assaillants abattus à Cambrills, mais cela doit encore être démontré.

Coopération européenne "indispensable"

Quant au Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, celui-ci a rappelé que l'arrestation des criminels nécessitait une coopération européenne: "Il est très important que nous soyons capables de coopérer, travailler ensemble (...) et de partager toutes les ressources dont nous disposons. (...) Aujourd'hui nous avons manifesté notre volonté de travailler ensemble, de créer un climat de confiance, car c'est comme cela que nous arriverons à atteindre nos objectifs."

Une perche tendue et saisie à deux mains par le Premier ministre français Édouard Phillipe qui promet "une coopération maximale et totale".

Déjà lu?