Gros malaise: Trump évoque une légende urbaine et conseille de tuer les terroristes avec des balles au sang de porc

Le monde entier pleure les victimes de l'attaque à la voiture bélier, hier sur La Rambla de Barcelone. De nombreux chefs d'État, Carles Puigdemont (président de la Catalogne), Mariano Rajoy (président espagnol), Theresa May, Angela Merkel, Emmanuel Macron, Justin Trudeau ou encore Charles Michel ont tous présenté leurs condoléances et condamné cet acte terroriste. Mais Donald Trump, lui, a eu une toute autre réaction sur Twitter, qui crée la polémique. Une fois de plus.

Sa première réaction à 20h (heure belge) a été de "condamner l'attaque terroriste" et de proposer son aide, jusque-là tout va bien

"Les États-Unis condamnent l'attaque terroriste à Barcelone, en Espagne, et feront tout le nécessaire pour aider. Soyez durs et forts, nous vous aimons!"

Tout comme le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, lors d'une conférence de presse, et sa femme, Melania Trump, une heure plus tôt

"Pensées et prières à #Barcelone."

Mais ensuite, Donald Trump a ajouté un deuxième tweet 45 minutes plus tard, qui a allumé une vive polémique. Le voici:

© Twitter/Donald Trump/screenshot

"Regardez ce que le Général américain Pershing a fait aux terroristes quand il les a attrapés. Il n'y a plus eu de terreur radicale islamiste pendant 35 ans!"

Petite explication

Tout d'abord, qui est Pershing? John Joseph Pershing, de son nom, était militaire américain et le seul Général à avoir obtenu le grade de "General of the Armies", soit le plus haut titre de l'armée américaine. Seul George Washington, le premier président des États-Unis, l'avait reçu avant lui, à titre posthume. Il est mort en 1948, mais a participé à plusieurs batailles durant sa carrière. Notamment, pendant le Première Guerre mondiale, en 1917, il est entré en France avec des troupes américaines pour soutenir la "Triple-Entente" (la France, la Grande-Bretagne et la Russie).

Mais il a également été combattre en Philippines (à l'époque une colonie américaine) en 1899. Et c'est à cette bataille que Donald Trump fait référence. Selon lui, pendant l'occupation américaine des Philippines, le général Pershing aurait capturé 50 musulmans "terroristes", en aurait exécuté 49 et aurait renvoyé le dernier dans son village pour tout raconter.

Double fail

Premier fail: il rappelle une technique répugnante pour se débarrasser de terroristes, puisque, toujours selon ses dires, le Général aurait utilisé des balles trempées dans du sang de porc pour les tuer et les aurait ensuite fait enterrer avec des cochons. Pour rappel, cet animal est considéré comme impur dans l'Islam. Que doit-on en conclure? Que le président américain conseille aux autorités espagnoles d'appliquer la loi du Talion ("œil pour œil, dent pour dent")? En tout cas, il a encore une fois opté pour un discours de division plutôt que de rassemblement.

Deuxième fail, et pas des moindres, concernant cette histoire sur des balles trempées dans du sang de porc: il s'agit en fait d'une légende urbaine, une sorte de fable, dont la véracité a déjà été démentie par les historiens, affirme la presse américaine.

Après sa réaction très polémique aux violentes manifestations racistes de Charlottesville, qui a suscité l'indignation internationale et entraîné pas mal de démissions à son cabinet, Trump en ajoute une couche de plus. Pas très digne d'un chef d'État tout cela...

Une "fake news" que les internautes n'ont pas manqué de lui rappeler

"Vous êtes en train de répandre un mensonge à propos d'un récit horrible et fictif de histoire."

Sur l'attaque de Barcelone, tu peux lire: