L'horreur en Espagne: deux attaques à la voiture bélier ont eu lieu, tuant 14 personnes et blessant 130 autres

Une explosion dans une maison et une deuxième attaque à la voiture bélier ont eu lieu cette nuit. Peu après 2 heures du matin, une voiture avec cinq hommes à bord a foncé sur des piétons à Cambrils, dans le nord-est de l'Espagne. Six civils et un policier ont été blessées. Les cinq terroristes ont, quant à eux, été abattus par la police. En tout, trois suspects ont été arrêtés et la police recherche activement Moussa Oukabir, le frère d'un des suspects interpellés.

La nuit n'a pas été calme en Espagne. Après l'attentat terroriste, revendiqué par l'EI, sur la Rambla de Barcelone, une deuxième attaque à la voiture bélier s'est déroulée cette nuit.

Entre 2 heures et 2h30 du matin, une voiture (Audi 3) a foncé sur des piétons sur la promenade de bord de mer à Cambrils, une autre ville touristique à 120 kilomètres de Barcelone. Les services d'urgence de Catalogne ont tweeté vers 3h13 qu'il y a six blessés, dont deux dans un état grave, et un policier également touché.

Cinq terroristes abattus

Mossos, la police de Catalogne, a annoncé vers 3h20, via Twitter également, qu'elle travaillait "avec l'hypothèse que les terroristes sont liés avec les événements enregistrés à Barcelone et Alcanar". Vers 4 heures, elle a assuré avoir arrêté et abattu les cinq "terroristes" qui étaient à bord de la voiture bélier à Cambrils, après avoir procédé à une "vaste opération" policière et mené plusieurs "explosions contrôlées".

Un porte-parole de le police a également précisé à la presse espagnole que certains terroristes portaient des ceintures d'explosifs. Des témoins sur place racontent sur les réseaux sociaux les avoir entendus crier "Allahu akbar".

Trois incidents, au moins 14 morts

Petit rappel des faits. Tout a commencé hier peu avant 17 heures. Une camionnette bélier a foncé sur la foule sur la grosse artère touristique de la Rambla à Barcelone. Selon plusieurs témoins, il n'y aurait eu qu'un seul conducteur, qui a pris la fuite par la suite. L'attaque a été revendiquée par l'EI dans la soirée. Le premier bilan faisait état de 13 morts et de plusieurs dizaines de blessés, dont certains dans un état très grave. Mais le dernier bilan de ce vendredi midi s'est alourdit à 14 morts, une femme ayant succombé à ses blessures à l'hôpital Joan XXIII de Cambrils, annonce sur Twitter les services d'urgence de la ville qui dénombrent également 130 blessés.

Une Belge fait malheureusement partie des victimes et deux autres sont à l'hôpital (dont un dans un état grave), a annoncé le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, sur son compte Twitter. Par ailleurs, 26 Français ont été blessés, dont 11 "gravement", a précisé le Quai d'Orsay vendredi sur Twitter. En tout, il y aurait une bonne vingtaine de nationalités différentes parmi les blessés et décédés.

Un premier suspect a été arrêté à Ripoll (Gérone), une autre ville de Catalogne: Driss Oukabir, un Marocain de 28 ans qui vivait à Gérone, au nord de Barcelone. Selon le journal espagnol El País, son passeport aurait été retrouvé dans la camionnette et c'est lui qui aurait loué les deux véhicules recherchés (un deuxième van ayant été retrouvé dans la ville de Vic, à 70 kilomètres de Barcelone). Mais rien n'est sûr qu'il soit le conducteur du van, ce dernier serait toujours en fuite. Le président de la Catalogne, Carles Puigdemont l'a d'ailleurs confirmé à nouveau ce matin.

Mercredi soir, une explosion de gaz s'est produite dans une maison à Alcanar, non loin de Tarragone en Catalogne. Bilan: un mort et 7 blessés. Après avoir cru à une fuite de gaz, la police a désormais établi "une connexion claire" entre cet incident et les deux attaques à la voiture bélier. Les enquêteurs soupçonnent d'ailleurs les occupants d'avoir été en train de "préparer un engin explosif", a expliqué à la presse espagnole le porte-parole de la police catalane, Josep Lluis Trapero. Une vingtaine de bonbonnes de gaz y ont été retrouvées et auraient dû servir à commettre un attentat dans le centre de Barcelone. Cette explosion aurait alors précipité les événements.

Un deuxième suspect a été arrêté à Alcanar: il s'agirait d'un Espagnol selon la presse locale, mais on ne connaît pas encore son identité exacte. Enfin, un troisième suspect a été arrêté, a annoncé ce vendredi matin le ministre catalan de l'Intérieur. Cet individu "est lié aux attaques", "soit en lien avec l'attentat soit avec sa préparation", a précisé le porte-parole des Mossos sur Twitter.

Fin de matinée et début d'après-midi, la police locale a annoncé avoir arrêté une troisième puis quatrième personne.

Le conducteur du van, le frère de Driss Oukabir?

Plus les heures passent, plus la police se penche sur le cas Moussa Oukabir (17 ans, selon le journal La Vanguardia), le frère de Driss Oukabir déjà arrêté. Moussa serait arrivé en Espagne le 13 août dernier depuis le Maroc, toujours selon La Vanguardia. Les enquêteurs le recherchent activement et l'agence de presse espagnole EFE le présente comme le conducteur du van sur la Rambla. Mais rien n'est encore totalement sûr.

En attendant, l’enquête semble avancer à grands pas. Selon le journal El País, qui s'appuie sur des sources qui travaillent dans la lutte antiterroriste, les auteurs des deux attaques de Barcelone et Cambrils feraient partie d’une même cellule composée de douze personnes. Cinq ont déjà été tuées à Cambrils et quatre ont été arrêtées, ce qui laisse trois terroristes toujours dans la nature, dont le conducteur.

Voici la situation en images à Cambrils vers 3h40

Pour te repérer sur la carte:

© Google Maps/screenshot

Sur l'attaque de Barcelone, tu peux lire: