Une femme se fait harceler par un homme dans le métro bruxellois: voilà comment les gens réagissent (vidéo)

Le harcèlement des femmes en public reste, hélas, un fait bien réel dans notre société. En atteste cette vidéo qui fait le buzz complet sur YouTube. Un homme, acteur, agresse verbalement une femme, actrice elle aussi, dans le métro de la capitale. Résultat? Presqu'aucune réaction des hommes autour, mais heureusement bien plus du côté des femmes.

"100 % des femmes ont déjà été harcelées dans le métro. Dans combien de ces cas un voyageur interviendrait-il?" Voilà la question posée par par le groupe de jeunes derrière la chaîne YouTube Would You React? dans sa nouvelle vidéo sur les "expériences sociales". Le principe est simple: tester la réaction des navetteurs face à une femme qui se fait harceler verbalement par deux hommes, un soir à 22h45 dans le métro à Bruxelles-Midi.

Les hommes, Jonathan Lambinet et un complice, et la femme, Sarah Ammar, sont bien sûr des acteurs. Tout commence sur le quai où les deux mecs lancent des insultes ("chiennasse") à Sarah, qui se trouve de l'autre côté de la voie. Quatre garçons se trouvent assis à côté d'eux, entendent tout, mais ne réagissent pas. "Il y a un problème?", deux gardes de la sécurité interviennent un peu plus tard, mais de loin. Ces derniers se ravisent finalement lorsque Jonathan et son pote assurent que "tout va bien", "on la connaît".

"On ne s'habille pas sexy dans le métro"

Sarah, elle, ne répond pas, et détourne le regard. Et puis, ça part en cacahuète. Jonathan hausse le ton et lui lance des insultes devant tout le monde: "si tu t'habilles comme ça, il ne faut pas t'étonner qu'on te fasse des remarques". Il va même jusqu'à demander à d'autres hommes "c'est ton genre?" et à tenter d'obtenir leur soutien en lâchant "tu ne trouves pas qu'elle s'habille comme une pute?". Encore une fois, aucune réaction.

Le harcèlement se poursuit à l'intérieur du métro, à coup de "t'es bonne!", "on ne s'habille pas sexy dans le métro", "si j'ai envie de te parler, je te parle!", "sale pute va". Jonathan demande aussi à Sarah comment elle s'appelle et où elle descend, tout en la menaçant "soit tu te laisses faire, soit on va te suivre".

Presqu'aucune réaction de la part des hommes

Surprise - pas si surprenante hélas - aucun homme ne réagit, encore une fois. Pire, certains se rangent même du côté du harceleur. À la toute fin de la vidéo, un mec prend tout de même ses couilles en main et défend la femme: "tu es ridicule", "tais-toi", "si tu la suis, j'appelle la police", "connard". Par contre, côté femmes, elles ont été bien plus nombreuses à réagir et s'interposer - parfois fortement - allant jusqu'à descendre au même arrêt pour s'assurer que la victime soit en sécurité. La raison est simple: ce sont généralement elles les premières victimes du harcèlement verbal, elles savent donc plus rapidement le reconnaître et défendre les victimes.

Mais pourquoi si peu de gens réagissent? Selon l'acteur qui a participé à l'expérience, "c'est souvent la première personne qui a le plus difficile". Une fois que quelqu'un décide de franchir le pas, les autres viennent plus facilement à la rescousse, mais pas avant. Conclusion: "soyez la première personne à réagir", c'est "vous, les garçons qui avez un rôle énorme à jouer dans la société".

Cette vidéo, qui espère changer les mentalités, fait le buzz total sur YouTube: en à peine 24 heures, plus de 198.000 personnes l'ont déjà visionnée. On comprend pourquoi, le harcèlement des femmes restant un sujet particulièrement sensible dans notre société.

"C'est super désagréable, je me suis sentie violée. Je remercie tous ceux qui ont réagi pour moi, qui m'ont défendue et qui sont carrément descendus du métro pour me raccompagner chez moi" - Sarah

 

Pour que le monde bouge, les auteurs de la vidéo demandent de la partager un maximum... Tu sais donc ce qu'il te reste à faire ;-)

Déjà lu?