Du balais! Airbnb s'élève contre le racisme et a décidé de dégager les nazis de Charlottesville de sa plate-forme

Les suprémacistes blancs avaient tout prévu pour venir mettre le bazar à Charlottesville ce week-end, même réserver tranquillement plein de logements sur Airbnb. Ce qui n'a pas été du goût des dirigeants de la plate-forme de réservation, qui ont tout simplement dégagé tous ces "nazis", comme ils se revendiquent.

Chez Airbnb, on ne rigole pas avec le racisme. Dernièrement, une utilisatrice qui avait refusé d'héberger une famille asiatique a été bannie de la plate-forme, avant de se voir infliger une amende de 5.000 dollars par la justice américaine. Airbnb a également décidé d'agir contre les suprémacistes blancs qui se sont pointés à Charlottesville ce week-end.

Sur leur blog "Daily Stromer", ces "nazis", comme ils s'appellent eux-mêmes, se sont vantés d'avoir réservé plusieurs hébergements via Airbnb à Charlotesville, relate Quartz. "Nous avons réservé des grands Airbnb dans un quartier spécifique. Beaucoup de nos maisons sont accessibles à pied. Nous avons encore de la place et beaucoup d’autres maisons non-réservées sont dans notre périmètre. Nous allons bientôt remplir notre septième maison", avait écrit un membre de ce blog. En tout, entre 80 et 90 personnes étaient prévues dans ces réservations.

Mesure légale... ou non?

Rapidement prévenu, Airbnb a mené son enquête et a décidé d'expulser ses utilisateurs se revendiquant d'appartenir à ces groupes d'extrême-droite. "Les membres de la communauté d’Airbnb acceptent toute personne quelle que soit sa race, sa religion, ses origines, son ethnie, son handicap, son sexe, son genre, son orientation sexuelle ou son âge", s'est ainsi justifié un porte-parole de la plate-forme auprès de Quartz pour expliquer cette décision.

Pour Airbnb, cette mesure est tout à fait légale car ces utilisateurs ne respectaient pas la charte du site: "Nous avons demandé à chaque membre d’Airbnb de signer cet engagement. Or quand, à travers nos processus de vérifications ou grâce à des signalements de notre communauté, nous déterminons que certains utilisateurs pourraient avoir un comportement inadéquat pour nos engagements communautaires, nous avons des réponses appropriées. Dans ce cas, la suppression des comptes de la plate-forme", a ajouté le porte-parole.

Sur les réseaux sociaux, les nazis dénoncent depuis plusieurs jours ces "bans" d'Airbnb, qu'ils jugent illégaux. Malheureusement, cette mesure prise assez rapidement ne les aura pas empêché de venir mettre le bazar à Charlottesville...

Déjà lu?