La solution de HBO pour se débarrasser des hackers? Leur offrir 250.000 dollars, mais pas sûr que ça suffise

HBO et les pirates informatique, c'est loin d'être une histoire d'amour. Début du mois, des hackers ont chopé l'épisode 4 de Game of Thrones et l'ont balancé sur le net. Cette semaine, on apprend que la chaine américaine a versé 250.000 dollars pour avoir un peu de répit. 

Depuis le début du mois d'août, c'est un peu la honte pour la chaine américaine HBO. Des hackers se sont procurés, visiblement facilement, l'épisode 4 de la saison 7 de Game of Thrones. Cet épisode a fuité sur le net et les fans ont pu se le mater avant la date de diffusion. Les pirates ont d'ailleurs demandé une rançon pour laisser la chaine tranquille. Sans l'argent, ils balanceront les numéros de téléphones des acteurs de Daenerys et Cersei et Tyrion.

Ce vendredi, on apprend grâce à Variety, que HBO a craqué et compte verser une coquette somme aux pirates. On parle d'une somme de 250.000$ (212.000€). Cet argent proviendrait du budget alloué au programme de "bug bounty". Une belle somme mais sans doute insuffisante.

Bug bounty? Késako?

Les programmes "bug bounty" sont utilisés par énormément de sites web. Ils permettent de récompenser les pirates "éthiques" qui s'amusent à pirater les sites pour ensuite informer les administrateurs des failles, faiblesses et bug qui rendent vulnérables les systèmes internet. Donc basiquement, HBO offre de l'argent normalement destiné à des gentils pirates à des hackeurs malintentionnés. Bizarre.

En fait, HBO utiliserait cette stratégie pour gagner du temps, évaluer les dégâts causés par les pirates et ensuite renforcer sa cybersécurité. Mais pas sûr que les hackeurs se contentent de 250.000$ alors qu'ils réclament 6 millions d'euros, ça fait une grosse différence. Contacté par le Hollywood Reporter, un des pirates s'est exprimé et n'aime pas trop l'attitude de HBO: "C'est juste une question d'argent. Nous avons passé des semaines à négocier avec les patrons de HBO. Ils ont rompu leur promesse et ont voulu jouer avec nous." Quelque chose nous dit que les hackers ne vont pas s'arrêter là...

Déjà lu?