Les Pays-Bas réagissent aux accusations de Ducarme (MR): "Il a mal informé son parlement" sur les oeufs et le Fipronil

Le secrétaire d'État néerlandais des Affaires économiques Martijn Van Dam a réagi aux propos de ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme. Le ministre belge avait dévoilé que les autorités néerlandaises étaient au courant de la présence de Fipronil dans les oeufs dès novembre 2016. Ce n'est pas ce que pense Van Dam. 

Devant le gouvernement belge, Martijn Van Dam a exprimé son mécontentement vis à vis des accusations belges concernant le laxisme des Pays-Bas dans le scandale du Fipronil. Il a appelé le ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme à rendre des comptes.

Cette semaine, Denis Ducarme a déclaré au parlement que les Pays-Bas était au courant de la présence de Fipronil dans les oeufs dès 2016. Pour Van Dam, ce n'est pas complètement vrai. "Avec ses déclarations, il a donné de fausses informations à son parlement" a-t-il déclaré lors du programme de la télé néerlandaise Jinek.

Travailler ensemble

Martijn Van Dam et la ministre néerlandaise de la santé Edith Schippers ont réagi aux accusations belges. Si il y a bien eu des sources anonymes qui rapportaient la présence de Fipronil dans le secteur de la volaille, il n'y avait aucune raison de penser que le pesticide se retrouverait dans les oeufs. Il n'y avait donc pas lieu d'ouvrir une enquête à ce sujet. Mais ils reconnaissent qu'avec le recul, ils auraient agi différemment.

En parlant de Ducarme, Van Dam a déclaré qu'il n'était pas bon de s'attaquer les une les autres mais qu'il est préférable de travailler ensemble. "Nous avons également de ce que nous allons faire par la suite." De leur côté, Charles Michel et le premier ministre néerlandais Mark Rutte vont se rencontrer pour clarifier la situation.

Déjà lu?