De toxico à champion du monde: oublie Bolt, voici le vrai héros des Mondiaux d'athlétisme 2017

Luvo Manyonga... ce nom ne te dit sans doute rien. Pourtant, ce Nigérian de 26 ans est devenu champion du monde ce week-end. Sa particularité, c'est qu'il ne s'est plus entrainé pendant deux ans après avoir été accro à une variante de la crystal meth. Voici son histoire.

Pour beaucoup, les Championnats du monde d’athlétisme, c'est comme un conte de fées. Mais ce ne fut certainement le cas de la vie de Luvo Manyonga, tout récent champion du monde de la longueur.

Ce Sud-africain a grandi dans un township très pauvre avec sa mère, qui l'a élevé seul avec deux autres de ses frères. Repéré pour son talent de sauteur par Mario Smith, ce dernier l'emmène vers le titre junior. C'était en 2010. Mais sa récompense aura tout d'un cadeau empoisonné: il reçoit 5.000 euros et s'amuse avec des potes à qui il prête de l'argent.

Alors que son coach tente de le ramener à la raison pour qu'il se consacre à 100% à son sport, Luvo préfère se droguer. Il devient accro à une variante de la crystal meth, une drogue qui fait des ravages en Afrique du Sud. Du coup en 2012, il est pris la main dans le sac et est condamné à une suspension de 18 mois pour dopage. À ce moment, Luvo se trouve plus bas que terre.

Tir à la corde

Il faudra attendre 2014 pour que quelqu'un lui vienne en aide. Il s'agira de John McGarth, un improbable irlandais de 2 mètres et 120 kilos qui entrainait l'équipe sud-africaine de... tir à la corde.

Il décide de lui venir en aide et ils se mettent ensemble à travailler surtout physiquement pour que Manyunga sorte de sa dépendance. Mais il y aura des hauts des bas, comme lors de la mort de Mario Smith qui était toujours son entraineur spécifique pour le saut en longueur. Levo n'a même pas assisté à ses funérailles tellement il était stone.

Et puis en 2015, le Sud-africain veut définitivement remonter la pente. Grâce au Comité olympique d'Afrique du Sud, il s'extrait de son township et par la même occasion de la drogue. Les Jeux olympiques de Rio résonnent comme une renaissance pour Levo: après un an d'entrainement, il décroche la médaille d'argent. Deux ans plus tard, le voilà champion du Monde du saut en longueur avec un saut à 8,48 mètres.

Mais le Sud-africain ne veut pas en rester là. Levo est né en 1991, soit quand un certain Mike Powel établissait le record de la longueur avec ses 8,95 mètres. Tel est donc son prochain objectif.

 

Déjà lu?