À combien de jours de congé par an un député a-t-il droit? Bien plus que toi, et c'est juste hallucinant

Quand un politicien peut-il prendre des vacances? Combien de fois par an et pendant combien de temps? Les députés qui siègent aux parlements wallon, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont une (très) longue période de congés, qui va te faire jalouser. Mais les ministres sont, eux, moins bien lotis. 

Tu galères au boulot? Assieds-toi bien, cette nouvelle risque de te faire tomber de ta chaise. À côté des employés, qui n'ont droit en moyenne qu'à une vingtaine de jours de congés par an, les politiciens n'ont, eux, franchement pas à se plaindre.

Parlons tout d'abord de leurs congés d'été. La Constitution belge fixe au 21 juillet jusqu'au 2e mardi d'octobre la suspension des séances. Et ce, tant à la Chambre des représentants (niveau fédéral), au Parlement wallon, au Parlement bruxellois qu'au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. À compter de cette date jusqu'au 21 septembre, aucune loi n'est normalement discutée ni votée, et les parlementaires sont tous en congé. Petite exception cette année où la crise politique enclenchée au sud du pays par Benoît Lutgen (cdH) a conduit le Parlement wallon à se réunir une dernière fois le 26 juillet, afin de voter la motion de méfiance contre le gouvernement sortant et donc donner le feu vert au nouveau gouvernement de Willy Borsus (MR).

De même, les chefs de groupe de chaque assemblée se sont entendus l’année dernière pour réduire cette longue période de congés et avancer de quelques semaines la reprise des travaux, pouvait-on lire hier dans La Capitale. La première séance plénière aura donc lieu cette année le 21 septembre (le 18 septembre pour le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles), au lieu du 11 octobre comme la loi le prévoyait initialement. En outre, la conférence des présidents et les réunions de certaines commissions se tiendront, elles, un peu plus tôt, soit début septembre.

En Wallonie, Pierre-Yves Jeholet (MR) et Stéphane Hazée (Ecolo) ont déposé en octobre dernier une proposition de décret pour avancer encore cette rentrée, au 1er septembre. "Mais au vu de l’actualité dense (Publifin, crise politique etc.), nous n’avons pas eu le temps d’inscrire le texte à l’ordre du jour", précise Stéphane Hazée à La Capitale. Les députés wallons rentreront donc, eux aussi, le 21 septembre.

14 semaines, 70 jours ouvrables

Il y a donc de l'amélioration à ce niveau, mais si tu fais les comptes, leur nombre de jours de congés annuel reste effarant au regard du reste de la population. Du 21 juillet au 21 septembre, on est déjà à 42 jours de congé, week-ends et jours fériés compris. Et encore, ce n'est que pour l'été.

Selon les calculs réalisés hier par La Capitale, les parlementaires ont droit en tout à... 14 semaines de congés sur toute l'année. Une belle proportion puisqu'il y a, pour rappel, 52 semaines sur un an. Ils disposent, en effet, de deux semaines à Noël et à Pâques, et d'une semaine à la Toussaint et au Carnaval, se calant ainsi sur les vacances scolaires.

Cerise sur le gâteau, ils reçoivent tous, juste avant l'été, un pécule de vacances qui est de près de 3.000 euros. En plus donc de leur indemnité parlementaire, qui tourne autour des 6.000 euros nets par mois.

Des vacances plus courtes pour les ministres

Et au niveau des ministres, ça se passe comment? Au contraire des députés, leurs vacances ne sont pas fixées par la loi. C'est donc à eux de les organiser, tout en ayant à l'esprit qu'ils doivent "toujours se faire remplacer par un collègue s’ils partent en vacances à l’étranger", explique de son côté la chancellerie du Premier ministre, également dans La Capitale.

Comme ils doivent rester connectés et joignables en permanence, rares sont ceux qui partent loin et très longtemps. À en croire les témoignages récoltés par le journal, les ministres ne prennent souvent qu'une ou deux semaine(s), voire un peu plus, mais jamais en-dehors de la période des vacances parlementaires.

À ce sujet, il y a donc un énorme fossé entre les députés et les ministres.

Déjà lu?