Scandale en vue? Des migrants auraient été rackettés par des policiers à Bruxelles

Des migrants se sont plaints d'avoir été rackettés par des policiers au parc Maximilien à Bruxelles. Sous prétexte de contrôles, les policiers voleraient leur argent ou leur téléphone portable.

C'est une grave accusation qui vise des policiers bruxellois. Selon les informations de la RTBF, des policiers pourraient avoir racketté des migrants. Les faits se seraient produits au marc Maximilien, où plusieurs dizaines de migrants ont trouvé refuge depuis des semaines.

Les policiers prétexteraient des contrôles pour ensuite leur voler leur argent ou leur téléphone portable. Plusieurs migrants ont confirmés ces faits mais ont refusé de témoigner.

Déjà le cas l'année dernière

L'un d'entre eux a toutefois raconté un fait similaire qui aurait eu lieu à la Gare du Midi: "Ils sont venus, l’ont arrêté, lui et son ami, ils ont pris dans son sac l’argent qu’il y avait, il dit qu’il y avait pour 450 euros, et son téléphone. Et ils les ont laissés partir. Ils ont fait comme s’ils fouillaient et quand il a récupéré son sac, il a regardé, il n’y avait ni argent ni téléphone. Il a essayé de leur faire comprendre et ils lui ont demandé de partir".

Les migrants ont dénoncé également des violences policières: les forces de l'ordre débarqueraient dès 6h du matin et donneraient des coups de matraques aux personnes endormies...

Ce n'est pas la première fois que des policiers belges sont accusés de racket sur des migrants. Des scandales du même genre ont éclaté à Anvers mais aussi à Bruxelles l'année dernière. Deux policiers de la capitale avaient notamment été suspendus de leur fonction par la suite. La police n'a pas encore réagi à ces nouvelles accusations pour l'instant.

Déjà lu?