C'est bon, c'est fait! Paul Magnette (PS) a donné les clés de l'Élysette et du gouvernement wallon à Willy Borsus (MR) 

C'était une rencontre symbolique mais aussi pratique qui avait lieu à l'Élysette ce matin. Paul Magnette et Willy Borsus se sont rencontrés pour régler les derniers détails de la passation de pouvoir entre les deux hommes. Maintenant, c'est complètement fait: Willy Borsus est le nouveau ministre-président wallon: il a reçu les clés de l'Élysette et récupéré tous les dossiers de son prédécesseur socialiste.  

C'est désormais officiel, Paul Magnette (PS) n'est plus le ministre-président du gouvernement wallon. Ce matin, il a cédé sa place à Willy Borsus (MR) à l'Élysette. Lors de cette rencontre, les deux hommes ont pu discuter des dossiers en cours mais aussi des défi à relever dans un futur proche. À l'issue de cette réunion en tête à tête, le désormais bourgmestre de Charleroi a déclaré: "J'ai veillé à transmettre tous les dossiers dans le meilleur état possible et sur tous les sujets parce qu'il est important que la Wallonie continue de fonctionner." Il s'est également dit serein et prêt à commencer une nouvelle vie dans sa ville. Enfin, concernant ses éventuelles indemnités de départ, il a assuré qu'il les reversait à des oeuvres sociales.

Borsus au boulot!

Willy Borsus, de son côté, a tenu à souligner le professionnalisme de son prédécesseur et la manière dont s'est déroulée la passation de pouvoir et de dossiers. Voici sa première déclaration en tant que ministre-président wallon: "Le contexte est délicat et les enjeux à relever sont aussi énormes. On sait qu'il y a beaucoup de défis à relever tant socio-économiques que budgétaires et j'ai un sentiment de responsabilité aujourd'hui avec des dossiers qui nécessitent, pour certains, des décisions rapides."

La suite? Ce sera jeudi et la première réunion du nouveau gouvernement MR-cdH. Ça fait bizarre de ne plus parler du PS dans la majorité, tiens. En tout cas, Willy Borsus a déjà demandé un peu de temps pour se pencher sur certains dossier comme celui des armes et celui de l'Arabie Saoudite. Il ne faudrait pas prendre des décisions hâtives. Le travail commence vraiment pour le libéral qui a un peu moins de deux ans pour marquer le gouvernement wallon de sa patte.

Déjà lu?