L'air conditionné te rend malade? Voici quelques conseils pour t'en protéger

En cette période estivale, où que tu ailles, l'air conditionné te suit partout: en voiture, au bureau, dans les centres commerciaux... Plus il fait chaud, plus on a tendance à vouloir rafraîchir les pièces où l'on vit. Mais est-ce vraiment sain?

Le nez comme une patate, les sinus encombrés, la gorge qui picote... C'est l'été, mais tu es peut-être déjà tombé malade et a mis la faute sur l'air conditionné. Pourtant, l'airco en lui-même n'est pas mauvais pour la santé. Si l'appareil est propre et correctement réglé, il peut même aider les personnes qui souffrent d'asthme ou du rhume des foins.

La bactérie Legionella

Le plus grand danger est de choper la légionellose, ou maladie du légionnaire. Cette infection aiguë du poumon est causée par la bactérie legionella, qui peut se développer entre 25 et 45 degrés dans des fonds d'eau stagnante ou dans l'eau qui reste dans le robinet.

Le souci, c'est que les climatiseurs aussi peuvent renfermer ces bactéries dans leurs tubes de refroidissement, s'ils restent éteints pendant trop longtemps. Dans l'air, ces bactéries ne peuvent se propager que si ton appareil fonctionne par atomisation. L'air froid se propage alors dans la pièce sous forme de brouillard humide, et non de gaz. Du coup, en inhalant ces minuscules gouttelettes pulvérisées, tu risques d'être contaminé.

Rassure-toi, la plupart des climatiseurs modernes ne fonctionnent pas par atomisation. Mais il reste tout de même important de nettoyer régulièrement ton appareil, tant le filtre que l'évaporateur. Lorsque le filtre est propre, l'air brassé à l'intérieur ressort évidemment plus propre que lorsqu'il est entré. Ce qui est bien meilleur pour les personnes qui souffrent d'asthme ou du rhume des foins. Au contraire, un filtre sale peut causer des maux de gorge, un rhume, une irritation des voies respiratoires et un état grippal.

Les différences de température

En plus d'un bon entretien, tu dois aussi régler correctement ton appareil. Pour cela, la différence entre la température extérieure et la température que tu veux définir dans la pièce où tu te trouves ne doit pas dépasser les 5 degrés. Par exemple, s'il fait 30 degrés dehors et 20 degrés dans ta maison, la différence de températures est trop importante et trop soudaine. Tes voies respiratoires ne sont pas capables de s'adapter aussi rapidement, et donc ton nez se met à couler.

En voiture, le mieux est de baisser les vitres quelques minutes avant de mettre en route la climatisation. Cela permet de déjà refroidir une bonne partie de l'air contenu dans l'habitacle. Win-win, ton climatiseur devra moins travailler et fera donc moins consommer ta voiture. De même, pense à couper la climatisation cinq minutes avant la fin de ton trajet. Ainsi, tes voies respiratoires s'adaptent petit à petit à l'air extérieur plus chaud et plus humide. Et comme la condensation présente dans l'appareil a la possibilité de sécher avant que tu ne coupes le moteur, les moisissures et les bactéries ont moins de chances de proliférer.

Les yeux secs

Le climatiseur ne refroidit pas uniquement l'air, il en extrait également l'humidité, te donnant l'impression que l'air est plus frais puisqu'il est plus sec. Or plus il fait sec, moins les moisissures risquent de se développer. Idéalement, l'hygrométrie (c'est-à-dire la quantité d'eau contenue dans l'air) doit se situer entre 45 et 60 %. Si elle est inférieure à 40 %, tu risques d'avoir plus facilement les yeux secs et les muqueuses irritées. Du coup, il est conseillé de boire suffisamment d'eau quand tu travailles toute une journée dans une pièce climatisée.

Sur la plupart des climatiseurs, tu peux aussi régler toi-même le taux d'humidité dans l'air. Si tu tombes malade, c'est donc uniquement parce que tu ne l'as pas bien (ou pas du tout) nettoyé ou que tu l'as mal réglé.

Déjà lu?