Et si les supporters faisaient avancer le projet du stade national? Ils ont poussé un coup de gueule contre l'Union belge

Le plan, à la base, c'était de construire un nouveau stade national pour pouvoir accueillir des matchs lors de l'Euro 2020. Le problème, c'est que le projet stagne et on risque de se retrouver sans rien avant la date butoir. Pour faire bouger les choses, les supporters des Diables Rouges ont organisé une conférence de presse pour pousser un gros coup de gueule sur l'Union belge. 

Le dossier du nouveau stade national est au point mort. Et ce pour plusieurs raisons, la commune de Grimbergen a rejeté la demande du permis de bâtir du stade et pour l'UEFA, le stade ne répondraient pas à leurs exigences. Bref, ce dossier est hyper complexe et visiblement, on risque d'attendre encore quelques temps avant de le voir aboutir.

Mais pour les supporters des Diables Rouges, c'est plutôt simple: c'est l'Union Belge qui est en tord. Pour eux, l'Union ne soutiendrait pas le projet. C'est en tout cas ce qu'ils ont annoncé lors d'une conférence de presse ce jeudi à Diegem.

Bart Verhaege dans le viseur

Si les supporters du groupe 1985, comptant 18.000 affiliés, critiquent l'Union belge, ils visent plus précisément son vice-président Bart Verhaege. Selon eux, le président du Club de Bruges met des batons dans les roues du projet: "La démission de Bart Verhaeghe permettrait au football belge de progresser de façon structurée et durable (...) Nous sommes perplexes quand nous voyons que l'homme qui a toutes les raisons d'être contre le nouveau stade national prend les décisions importantes."

En fait, ils craignent un conflit d'intérêt. Bart Verhaege est en effet l'inspirateur d'Uplace, un complexe immobilier important à Mechelen, non-loin de Bruxelles. Uplace serait un concurrence du projet du nouveau stade. "On a des suspicions le concernant. Nous n'avons pas vraiment de preuves. Certaines personnes nous ont fait savoir qu'elles avaient été contactées par des avocats ou autres intermédiaires pour porter plainte contre le stade. On a aussi remarqué que certaines personnes ont été écartées à l'Union belge, des personnes favorables au stade national. Et ce, pour les remplacer par des personnes qui ne connaissent pas le dossier ou qui sont des pions de Monsieur Verhaeghe. Nous dénonçons ici que les intérêts personnels risquent d'empêcher la construction de notre stade" explique Clément Pirotte au micro de la RTBF.

Vers un boycott

Johnny Pinchart, un autre supporter des Diables explique, toujours à la RTBF, que ne pas avoir de nouveau stade serait une honte pour le pays: "On essaye aujourd'hui de secouer le cocotier et qu'on ouvre les yeux. La décision de l'UEFA va bientôt tomber et Bruxelles va sauter de l'Euro 2020. Ce serait une véritable honte pour notre pays. On voit des stades flambant neufs partout alors que chez nous, on est incapable d'accueillir un grand match européen."

Les supporters attendent clairement du mouvement et si rien ne se produit, ils envisagent de boycotter quelques match comme celui contre Chypre par exemple. "Cela peut aller jusqu'au boycott de certains matches. Nous allons commencer par des actions à Sclessin (lors de la visite de Gibraltar le 31 août, ndlr). On ne va rien casser. Ce seront sans doute des banderoles déployées et assister au match sans mettre d'ambiance. On y croit encore en ce stade national et on va se battre jusqu'au bout" explique Clément Pirotte. Et si, contre toute attente, les supporters étaient la clé pour faire avancer le projet?

Déjà lu?