Et maintenant, Donald Trump s'attaque aux personnes transgenres: elles ne pourront plus servir l'Armée américaine

Le président américain, Donald Trump, a décidé de prendre une mesure forte: désormais, aucune personne transgenre ne pourra plus servir l'Armée. Un nouveau grand pas en arrière de plus.

"Make America Great Again". Elle est belle l'Am ique de Donald Trump. Après sa guérilla contre la presse et les fake news, ses nombreux mots déplacés envers les femmes, les réfugiés ou encore les Mexicains, le président américain a maintenant décidé de faire "le ménage" dans l'Armée à sa façon.

Il a d'abord créé la surprise dans un premier tweet qui a tenu le monde entier en haleine: "Après avoir consulté mes Généraux et mes experts militaires, sachez que le gouvernement des États-Unis n'acceptera ni ne permettra plus...". Dix minutes plus tard, il a mis fin au suspense dans un deuxième tweet incendiaire: "Les personnes transgenres ne serviront plus aucune fonction dans l'Armée américaine."

Leurs "énormes frais médicaux"

Son motif? "Notre armée doit se concentrer sur la victoire décisive et écrasante et ne peut être lésée par les énormes frais médicaux et d'autres perturbations que les personnes transgenres causeraient à l'armée", se justifie-t-il dans un troisième tweet posté quatre minutes plus tard. Avant de finir par un "merci". Belle victoire pour l'aile conservatrice du parti républicain.

Trump a donc décidé de retourner sa veste, puisque pendant sa campagne électorale, il avait affiché à plusieurs reprises son soutien à la communauté homosexuelle et aux transgenres. "Merci à vous la communauté LGBT! Je me battrai pour vous pendant qu'Hillary soutient les gens qui menacent vos libertés et vos convictions", avait-il, par exemple, tweeté en juin 2016.

De plus, l'administration de Barack Obama s'était accordée l'année dernière pour que l'armée autorise des recrues transgenres à partir du 1er juillet 2017. Hélas, le secrétaire à la Défense de Donald Trump, Jim Mattis, avait repoussé de 6 mois cette deadline afin "d'évaluer l'impact" de cette mesure sur l'Armée.

À titre d'exemple, à la Défense belge, les personnes transgenres sont acceptées et s'intègrent même de mieux en mieux. C'est donc un nouveau grand pas en arrière pour les États-Unis...

Voilà sa série de tweets:

Bien évidemment, les réactions ne se sont pas fait attendre

"C'est honteux et mal."
"Ce n'est pas drôle et extrêmement triste."
"Vous êtes en train de faire de ce pays le lieu parfait pour les racistes et les intolérants."
"Nos arrières-grands-parents sont en train de se retourner dans leur tombe. C'est exactement ce pour quoi ils se sont battus toute leur vie. Honteux."
"Ce pays se transforme tout doucement en Corée du Nord version américaine ou peut-être en Russie soviétique... On vient de repasser 100 ans en arrière."
"Les transgenres sont des personnes aussi. Arrêtez d'être intolérant et réveillez-vous!"
"Ce sont peut-être ces soldats transgenres qui ont pu sauver cette nation, mais vous vous souciez trop de leurs organes génitaux."

Déjà lu?