Le gouvernement a bouclé le budget: l'impôt des sociétés sera réduit et les consultations chez le psy remboursées

Le gouvernement fédéral a enfin bouclé le budget après des négociations très difficiles. Et ce qu'il faut souligner: un grand paquet des mesures socio-économiques ont été approuvées. L'impôt des sociétés va être abaissé à terme à 20%. Vers midi, il y aura une grosse conférence de presse pour présenter toutes les mesures mises en place.

Cette nuit aux alentours de quatre heure, et après un véritable marathon de réunions, les quatre partis de la majorité sont arrivés à un accord sur le budget. "Agreement" a tweeté le Premier ministre, Charles Michel.

Le budget est, comme annoncé, toujours dans le rouge. Mais il y a un effort supplémentaire de 0,6 du PIB soit 2,6 milliards. Le déficit se réduit et une série de mesures structurelles devraient persuader l'Europe que l'équilibre peut être postposé à plus tard.

Mais le joyau des négociations, cette fois-ci, c'est le "paquet impressionnant de réformes structurelles" a expliqué le vice-Premier ministre Jan Jambon (N-VA) cette nuit. Selon le vice-premier ministre Alexander De Croo (Open VLD), c'est même le "paquet plus important de réformes socio-économiques depuis 2014". De Croo est enthousiaste: "de la croissance, des jobs et des progrès". Le vice-premier ministre Kris Peeters (CD&V) est aussi très content. Il a parlé de "la troisième grande vague de réformes".

On ne connait pas encore tous les détails de manière concrète. Il y aura une conférence de presse pour expliquer les réformes plus en profondeur. Mais pour Charles Michel (MR), la victoire est grande: il a un deal ambitieux au fédéral pendant que le MR se réinstalle dans le gouvernement wallon.

L'abaissement de l'impôt des sociétés

Une des grosses mesures, c'est l'abaissement de l'impôt des sociétés. Les PME paieront 20% sur les premiers 100.000 euros. La réforme interviendra en deux étapes, en 2018 et en 2020.

D'un autre côté le tarif augmente: chaque entreprise devra payer au minimum 7,5%. C'est une mauvaise nouvelle pour certaines grandes multinationales qui, grâce à différentes constructions fiscales, arrivaient à ne pratiquement rien payer. Cette mesure permet au gouvernement de ne pas voir diminuer ses rentrées. C'était aussi un fer de lance du CD&V qui voulait "un impôt plus juste".

Le précompte mobilier sur les dividendes des actions

Au niveau des actions, il y aussi du changement. Le précompte (30% sur les dividendes) disparaît pour un premier gain de 627 euros. Cette mesure vise à encourager les gens à "activer" leurs économies. Les Belges ont des milliards qui dorment sur des livrets d'épargne et qui ne sont donc pas injectés dans l'économie.

Le revers de la médaille est que les grands investisseurs, qui détiennent des actions pour plus de 500.000 euros d'actions devront s'acquitter d'une nouvelle taxe. Ils devront payer 0,15% par an. C'est de nouveau une mesure "plus juste".

L'épargne-pension change aussi. Tu auras le choix entre le système actuel (une épargne plafonnée à 940 euros avec 30% de déduction) ou le nouveau système (une épargne plafonnée à 1200 euros avec 25% de déduction). Ça devrait encourager les gens à souscrire à des épargnes-pension.

Jobs, jobs, jobs

Il y a aussi de nombreuses mesures qui ont été approuvées pour créer des jobs. Sous l'impulsion de Kris Peeters, les flexi-jobs seront étendus au commerce de détail. Les entreprises qui font du e-commerce auront un cadre plus flexible pour le travail de nuit et du dimanche. Des mesures fiscales vont être mises en place pour permettre de créer des revenus complémentaires qui peuvent monter jusqu'à 500 euros nets par mois.

La période d'essai est réformée et les starter jobs de nouveau soutenus

Les consultations chez le psychologue remboursées

Une autre nouvelle qui fera plaisir à beaucoup de gens: les consultations chez le psychologue vont être remboursées. Cela devrait encourager les Belges à davantage consulter au lieu de prendre des médicaments.

Déjà lu?