"Poser les fondations d'une ère nouvelle, libre et responsable": le MR et le cdH ont balancé les points de leur accord

Grosse annonce au parlement wallon ce mardi à Namur. Olivier Chastel (MR) et Benoît Lutgen (cdH) se sont présentés devant les journalistes et les caméras pour énoncer les points de leur accord concernant la Wallonie. Il y avait de la matière puisqu'ils ont pris plus de 45 minutes pour énoncer tous les points. En voici les plus importants. 

Ce mardi en fin d'après-midi, Olivier Chastel et Benoît Lutgen se sont présentés devant les journalistes avec un document bien rempli. Il résumait les accords des deux partenaires sur toute une série de points économiques, politiques, sociaux ou environnementaux.

La gouvernance, point le plus important

Ils ont commencé leur (long) discours en se présentant comme les fondateurs d'une "ère nouvelle, libre et responsable. Celle de l’éthique, de l’efficacité et de la performance ; pour une Wallonie plus forte." Pendant presque 50 minutes, les deux présidents de parti ont récité une liste interminable de points sur lesquels il faut travailler en Wallonie. On ne citera pas tous les points, mais seulement les principaux.

Le point le plus important concerne évidemment la gouvernance. La nouvelle majorité travaillera à diminuer drastiquement les surcouts de fonctionnement publics: limitation des mandats et des rémunérations et surtout une rationalisation des structures pour faciliter la vie des citoyens, mais aussi des entreprises, des travailleurs et des demandeurs d'emploi.

Salaire plus bas, réduction des coûts

L'objectif de cette nouvelle majorité MR-cdH est de diminuer de 10% les salaires des ministres, mais aussi diminuer de 10% les coûts des cabinets ministériels. Ils espèrent également diminuer de 5% les frais de fonctionnement des Parlements. Pour ce faire, 200 postes d'administrateurs seront supprimés.

De plus, on peut dire bye bye aux institutions provinciales, celles-ci seront supprimées (si majorité des deux tiers) et les compétences seront transférées aux institutions communales ou régionales. Ils précisent bien que les employés des institutions provinciales seront réaffectés dans d'autres institutions. En gros, et c'est un peu le leitmotiv de la conférence de presse, il faut réduire le coût de la vie politique pour créer d'autres politiques.

Plus de transparence pour une Wallonie plus démocratique

Le terme le plus prononcé durant la conférence est sous doute le mot "transparence". Olivier Chastel et Benoît Lutgen ont bien insisté sur cette volonté de rendre accessibles tous les termes des "contrats" aux citoyens. En gros, ils désirent que le citoyen soit au courant des mandats des personnalités politiques ainsi que les rémunérations liées à ces mandats. La Région wallonne attribue des subsides? Ils doivent absolument être présentés aux citoyens. Même chose pour les décisions prises par le gouvernement.

En ce qui concerne les différentes élections, le poids des électeurs sera renforcé. Par exemple, à l'heure actuelle, si le 7ème d'une liste remporte 7.000 voix et que le deuxième de la liste en récolte 2.000, c'est ce dernier qui sera élu. Avec cette nouvelle majorité, ce sera fini.

Emploi, environnement et social...

Parmi la multitude de points évoqués, il faut en retenir quelques-uns qui sont plus ou moins importants. Chastel et Lutgen ont mis énormément l'accent sur l'emploi, ce qui n'est pas vraiment étonnant. "La création d'emploi est la priorité absolue en Wallonie" ont-ils expliqué. Ils veulent rendre la Wallonie plus "attractive et performante en s'appuyant sur la jeunesse créative". Pour ce faire, ils comptent dynamiser la recherche et l'innovation qu'ils considèrent comme capitale.

On peut aussi parler de l'environnement. C'est Benoît Lutgen qui l'a dit: ils veulent à tout prix appliquer l'accord de Paris au sud du pays et favoriser les comportements éco-responsables. Cela passe par une refonte des primes Énergies et la création de Fonds pour l'efficacité énergétique. Enfin pour le social, on peut parler rapidement de la "dynamisation de la lutte contre la pauvreté". Pour faire ça, ils mettent en place une Agence de la Dette et ils supprimeront la taxe télé-redevance. L’accès à la première propriété sera encouragé grâce à la diminution des droits d’enregistrement et au préfinancement pour les primo-propriétaires.

Et la suite?

La prochaine étape, c'est de faire voter une motion de défiance contre la majorité actuelle. La nouvelle majorité doit être présente en surnombre. Le MR et le cdH comptent à eux deux 38 députés sur 75 donc sur le papier c'est ok. Il y a encore le cas Jacqueline Galant à régler puisqu'elle doit accoucher incessamment sous peu, il faut donc vite procéder au vote! Mais si tout va bien, on peut s'attendre à voir débarquer un nouveau gouvernement dès demain ou dans le pire des cas, en fin de semaine. La fin du feuilleton approche!

Déjà lu?