Avec cette carte fun et colorée, tu sauras où se trouvent les hipsters et les bobos de ta région

On peut tout mettre sur une carte: les restaurants de poisson, les magasins de jouets, les librairies... Pourquoi pas les catégories socio-démographiques? Hoodmaps l'a fait. Ce site participatif permet à n'importe qui de donner des étiquettes aux quartiers des grandes villes et le résultat est plutôt amusant. Avec une bonne grosse louche de stéréotypes.

L'intention de Hoodmaps? T'indiquer quelle type de population habite dans quel quartier de la ville que tu visites afin de pouvoir aller à leur rencontre. Ou au contraire la fuir. Le site les divise en six catégories:

étudiants, hipsters, touristes, riches, costards-cravates, normies (les gens normaux).

Bruxelles: des hipsters, des eurocrates et des riches

© hoodmaps

Chacune de ces catégories a sa couleur: jaune pour les hipsters et rouge pour les touristes, par exemple. Pour participer à l'élaboration de cette carte, rien de plus simple. Tu cliques sur la catégorie puis sur la zone de ton choix. Tu peux aussi évaluer (pouce en l'air ou pouce baissé) les annotations des autres visiteurs ou même mettre des titres. Le site fait ensuite la moyenne des commentaires.

Gand: des étudiants bourrés, beaucoup de hipsters et des costards

© hoodmaps

Pour l'instant, seules deux villes sont répertoriées en Belgique: Bruxelles et Gand. Mais le site ne demande qu'à être remplis puisqu'il est ouvert à tous. Hoodmaps a été fondé par Pieter Lievels, un jeune Hollandais bouillonnant d'idée avec plus d'une dizaine de start-up à son actif.

Phuket (Thaïlande): des touristes et des riches... mais dégénérés

© hoodmaps

Le problème, c'est que six catégories, c'est forcément réducteur. Et comme le site se remplit de façon participative, le résultat est souvent aléatoire. Si l'intention du créateur était pratique à la base - savoir dans quel coin le voyageur allait tomber - le résultat est plutôt humoristique. Du coup, il faut prendre cette carte avec beaucoup de recul et de second degré.

Los Angeles: "des coréens qui pensent être en Corée", des gosses de riches et des hipsters

© hoodmaps

Déjà lu?