Encore un qui abandonne Trump: le porte-parole de la Maison Blanche démissionne

Connu pour ses déclarations à la presse hallucinantes, le porte-parole de la Maison Blanche a présenté sa démission. Il quitte l'administration Trump en raison d'un différent: il n'aime pas le nouveau directeur de la communication Anthony Scaramucci, un fervent soutien du président Trump.

"Ce fut la plus grande foule jamais vue lors d’une investiture, point barre", avait déclaré Sean Spicer en janvier, quelques heures après le discours d'investiture du président américain Donald Trump.

Cette affirmation totalement convaincue mais totalement fausse avait campé le personnage: le porte-parole de la Maison Blanche peut aisément raconter des couilles à la presse avec le plus grand sérieux.

Après avoir souillé sa réputation pour le compte de l'administration Trump, Spicer a présenté sa démission. Pas pour une histoire de fake news ou parce qu'il en avait marre de lire des communiqués de presse délirants devant un parterre de journalistes hilares. Parce qu'il n'aime pas la gueule du nouveau directeur de communication Anthony Scaramucci.

"Trop de cuisiniers"

Sur la chaîne américaine Fox News, Spicer a déclaré qu'il y avait "trop de cuisiniers dans la cuisine" de la Maison Blanche en se référant à Scaramucci. Il a ajouté que l'équipe de Trump pourrait bénéficier d'un gros nettoyage. Mais le fait est que le travail de Spicer devenait chaque jour plus difficile à gérer.

Durant six mois, le porte-parole a quotidiennement présenté l'ordre du jour du président et l'a soutenu dans son combat contre ce qu'il appelle les "médias menteurs". "Je me suis de plus en plus déçu quant à la façon dont les médias font leur travail ou ne font pas leur travail", a-t-il déclaré.

Mais avec les déclarations contradictoires du président Trump et la crise diplomatique autour de la Russie, Spicer s'est trouvé dans une situation délicate. En attendant la désignation d'un nouveau porte-parole, le travail sera assuré par intérim par Sarah Huckabee Sanders.

Le discours d'inauguration de Trump: un moment qui avait rendu célèbre Sean Spicer

Déjà lu?