Dour, le jour d'après: la Plaine de la Machine à feu ressemble à une vraie porcherie

Chaque année, on revoit les mêmes images après Dour. Mais on a quand même toujours du mal à s'y faire. Faut dire que 242.000 festivaliers réunis pendant cinq jours sur une surface limitée, ça fait du dégât. Mais bon, il faudrait quand même faire un effort une fois qu'on met les voiles, les gars. Histoire d'épargner des heures de boulot aux habitants et bénévoles. 

Dour ressemblait à un véritable champ de bataille après cinq jours de festival

© Facebook André Wéry

Du coup, bénévoles et habitants ont dû faire le sale boulot ce mardi, le tout sous une forte chaleur

© Facebook André Wéry

Tonnelles, tentes, chaises, les 242.000 festivaliers ont laissé quelques affaires derrière eux

© Facebook André Wéry

Ah oui, et quelques paires de lunettes aussi...

© Facebook André Wéry

Et il y en a peut-être certains qui dormaient encore

© Facebook André Wéry

Bon courage en tout cas!

© Facebook André Wéry

Et on a retrouvé ta chaise Marie, tu peux rappliquer fissa stp?

Déjà lu?