Il ne manquait plus que ça: le Samusocial s'est fait livrer de la nourriture avariée par les Cuisines Bruxelloises

Chaque jour, la commission d'enquête sur le Samusocial nous dévoilent de nouvelles surprises. Et cette fois c'est bien crade: les Cuisines Bruxelloises, fournisseur officiel du Samusocial, aurait livré de la nourriture périmée aux sans-abris. C'était de la bouffe congelée dont personne ne voulait.

"Fournir des repas sains, équilibrés et variés aux bambins des crèches, aux centenaires des homes, aux enfants des écoles et des plaines, aux patients des hôpitaux et aux collaborateurs des services administratifs": voilà la mission des Cuisines Bruxelloises comme expliqué sur son site internet. Les Cuisines Bruxelloises sont aussi le fournisseur officiel du Samusocial. Et la commission d'enquête n'a pas été tendre avec cette association, indique Bruzz.

Nourriture dépassée mais quand même congelée

Des repas, dont apparemment personne ne voulait, ont été congelés, souvent à une date dépassée, pour ensuite être livrés au Samusocial. Une nouvelle étiquette était apposée avec une date d'expiration allant jusqu'à un mois plus tard qu'initialement. Au moment du dégel, la nourriture était bonne à jeter le jour même. C'est ce qu'il ressort d'un échange de mails entre les deux associations.

Le comité de direction du Samusocial a même reconnu qu'il y avait eu un problème. Les Cuisines Bruxelloises étaient le meilleur rapport qualité/prix pour l'association mais la direction indique maintenant qu'elle est à la recherche d'autres solutions.

Au delà de ce problème d’hygiène alimentaire, c'est le lien qui unit les deux associations qui est remis en cause. L'accord qui existe entre le Samusocial et les Cuisines Bruxelloises est souvent cité comme le parfait exemple de la violation de la loi sur les marchés publics. "Une coopération historique" qui nécessitait que les montants alloués soient corrigés en permanence.

Même combat

De plus, les Cuisines Bruxelloises ont fait récemment l'objet des mêmes interrogations que pour le Samusocial. En gros, des rémunérations étaient accordées aux administrateurs sans qu'on sache bien pourquoi. Et c'est le PS qui était à nouveau pointé du doigt: la présidente du conseil d'administration n'est autre que Faouzia Hariche, membre du PS. Selon le site Cumuleo, celle qui a été propulsée au rang de bourgmestre en attendant la prestation de serment de Philippe Close, exerçait 21 mandats en 2015, dont 7 rémunérés.

Les pratiques au sein de cette ASBL avaient déjà été pointées du doigt en février dernier par Guy Opdebeeck (cdH). Également membre du conseil d'administration, celui-ci parlait de l'association comme "le refuge des amis". Quand on vous disait qu'on avait déjà entendu ça quelque part...

Bizarrement, alors que le site nous était accessible avant d'écrire ces mots, ce n'était déjà plus le cas à la fin de l'article.

Déjà lu?