Évite à tout prix de te mettre de l'ail dans le vagin en cas de mycose vaginale, ce n'est pas un remède

Toutes celles qui ont déjà eu une mycose vaginale le savent: c'est un véritable calvaire. Un petit dérèglement hormonal sous le nombril et hop, c'est la révolution dans ta flore. Du coup, ça gratte, ça démange, ça chatouille, bref c'est désagréable à souhait. Et pour certaines, la seule chose qui soulage, c'est de se mettre de l'ail là-dessous! Mais attention, ce n'est vraiment pas conseillé!

Si tu as déjà eu une mycose vaginale, tu reconnais les signes précurseurs: les premiers jours, tu ressens des démangeaisons, tu as des pertes vaginales abondantes et au bout de quelques temps, ça devient juste insupportable. Les crèmes antifongiques et les ovules ne te soulagent pas directement, du coup tu t'en remets à un remède apparemment miracle: celui de s'insérer de l'ail dans le vagin. Il suffit de googleliser le mot "mycose" pour vite comprendre que cette pratique particulière est très en vogue.

Des propriétés anti-fongique mais pas un remède

Le Health Magazine relaie les propos de la gynécologue Lauren Streicher, basée a Chicago, qui tire la sonnette d'alarme sur ce faux remède. Si les propriétés de l'ail sont multiples, l'ail ne peut cependant pas soigner une mycose vaginale.

Même si apparemment, il aurait un effet anti-microbien, aucune étude n'a été faite à ce jour, rendant donc cette pratique risquée. Pour le docteur Streicher, c'est même "ridicule": "Aucun gynécologue ne recommandera un jour d'utiliser de l'ail et il ne peut en aucun cas être substitué aux traitements médicinaux".

La mycose vaginale est une infection produite par un champignon microscopique et ce sont généralement les femmes qui y sont sujettes. C'est certes la pire poisse du monde, mais il y a un tas de raison pour lesquelles tu attrapes une mycose: des vêtements trop serrés, le stress, la pilule, la fatigue, l'arrivée des règles, ou par transmission sexuelle, peu importe, une fois qu'elle est là, difficile de s'en débarrasser.

Mycose Vs vaginose

Le docteur Streicher l'entend bien et comprend tout à fait ces femmes qui ont recours à des remèdes naturels pour se soulager. Sauf que selon elle, il est important de distinguer clairement une mycose vaginale, et une vaginose bactérienne. Les deux présentes des symptômes similaires mais sont néanmoins différentes: dans le premier cas, tu auras des pertes blanchâtres et épaisses mais inodores, alors qu'avec la vaginose bactérienne, les pertes sont accompagnés d'une odeur très caractéristique. Deux choses différentes donc et qui ne se soignent pas exactement de la même manière.

Au placard l'ail

Voilà donc une des raisons pour lesquelles les crèmes et le jet d'eau glacée pour anesthésier tes parties intimes n'y font rien! Le docteur recommande donc d'appeler directement son médecin ou son gynécologue si les démangeaisons persistent malgré la crème.

Elle ajoute également: "A chaque fois que tu insères quelque chose dans ton corps et qu'il n'existe pas d'études à ce sujet, ça risque toujours d'être néfaste".

Tu es donc maintenant prévenue, et la prochaine fois que tu as une mycose, évite de te mettre de l'ail là où il ne faut pas! Rends-lui plutôt sa fonction principale qui est de parfumer tes petits plats et "accessoirement", ton haleine durablement.

Déjà lu?