Hallucinant: le gouvernement wallon emploie deux fois plus de collaborateurs que la Flandre

La politique francophone du pays est très occupée en ce moment avec la question du cumul des mandats et les coalitions futures, mais il y a une question qui passe peut-être un peu trop inaperçue: le nombre d'employés au sein des cabinets ministériels. Le nombre d'employés équivalent temps plein (ETP) au sein du gouvernement bruxellois s'élève à 379,7. Au sein du gouvernement wallon, ils sont 426. Au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ils sont 277,4. Ce sont des chiffres assez hallucinants si on les compare avec le gouvernement flamand qui dispose de 269,2 employés. 

Le système des grands cabinets est un truc "typiquement" belge. Dans les démocraties anglo-saxonnes et scandinaves, les ministres et autres personnes de la fonction publique ont un staff personnel, mais ce sont des personnes neutres qui aident la fonction exécutive.

La Belgique quant à elle suit le modèle latin: les ministres embauchent des personnes qu'ils ont nommées et qui travaillent souvent à mi-temps. Ces personnes remplacent le staff administratif et prennent en charge des fonctions politiques. Par exemple, ils rédigent des lois et les appliquent. Malheureusement, ce système est inefficient et rend les gouvernement coûteux, car il y a une duplication du travail assez importante.

Des régions très différentes

La Dernière Heure a réalisé une enquête auprès de chaque cabinet ministériel et elle a publié les résultats. Cela devait être beaucoup de travail, car le nombre de personnes par cabinet est énorme. Les gouvernements bruxellois et wallon disposent d'énormément de personnes et la Fédération Wallonie-Bruxelles se débrouille pas mal non plus.

La comparaison est encore plus affligeante si on jette un œil aux partis flamands qui sont au gouvernement bruxellois. Le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) a moins d'employés que la Secrétaire d’État Bianca Debaets (CD&V), alors que celle-ci a moins de compétences. C'est aussi le cas par exemple de Pascal Smet (sp.a), la seule socialiste flamande qui a plus d'employés que la moyenne des ministres flamands.

Voici les chiffres:

  • Le gouvernement wallon dispose de 426,1 emplois équivalent temps plein (ETP). Les plus grands cabinets sont:
    • Paul Magnette (PS): 71,2
    • Paxime Prévot (cdH): 69,8
    • Carlo Di Antonio (cdH): 67,6
    • René Collin (cdH): 54,2
    • Pierre-Yves Dermange (PS): 50,2
  • Le gouvernement bruxellois dispose de 379,7 ETP:
    • Rudi Vervoort (PS): 80
    • Didier Gosuin (DéFI): 51
    • Céline Fremault (cdH): 49,1
    • Pascal Smet (sp.a): 48
    • Bianca Debaets (CD&V): 42,3
  • La Fédération Wallonie-Bruxelles dispose de 277,4 ETP:
    • Rudy Demotte (PS): 43,5
    • Marie-Martine Schyns (cdH): 51,6
    • Jean-Claude Marcourt (PS): 42,15
    • Rachide Madrane (PS): 37
    • Isabelle Simonis (PS): 34,95

Ces chiffres marquent un contraste assez important avec le gouvernement flamand qui a bien moins d'employés à temps plein, soit 269,2 personnes, près de deux fois moins.

  • Voici les plus grands cabinets du gouvernement flamand:
    • Hilde Crevits (CD&V): 40,1
    • Bart Tommelein (Open Vld): 39,6
    • Geert Bourgeois (N-VA): 36,8
    • Liesbeth Homans (N-VA): 33,2
    • Jo Vandeurzen: 27,65

Le gouvernement fédéral ne peut pas échapper au reproche non plus avec 648,11 employés. Mais quand bien même, les plus grands cabinets sont hors-compétition avec le gouvernement wallon ou même bruxellois.

  • Voici les plus grands cabinets du gouvernement fédéral et Charles Michel est en septième position:
    • Didier Reynders (MR): 60
    • Maggie De Block (Open Vld): 55
    • Jan Jambon (N-VA): 53,5
    • Alexander De Croo (Open Vld): 53,26
    • Koen Geens (CD&V): 50
    • Willy Borsus (MR): 46,5
    • Charles Michel (MR): 40

Lisez aussi