Réunion au sommet pour sortir de la crise entre le cdH, le MR et Ecolo, mais DéFi a décidé de les snober

Le cdH, le MR et Ecolo ont rendez-vous ce jeudi pour aborder le thème de la gouvernance et tenter d'avancer ensemble pour sortir de la crise politique en Wallonie. DéFi sera le grand absent de cette réunion: son président, Olivier Maingain, ne voit pas l'intérêt de s'asseoir avec tous ses homologues pour discuter pour l'instant. Une stratégie qui commence à faire grincer des dents...

Benoît Lutgen continue sa course contre la montre après avoir débranché la prise. Le président du cdH va s'asseoir ce jeudi après-midi avec ses homologues du MR et d'Ecolo pour une réunion au sommet à 13h30 pétante.

Le sujet du jour: la bonne gouvernance. C'est le seul sujet qu'Ecolo a accepté d'aborder pour l'instant, car il y a du boulot. Quelques 80 propositions doivent être étudiées et cela va demander plusieurs jours pour discuter de ce sujet.

Maingain joue-t-il un double jeu?

Le cdH joue gros et devra se montrer convaincant mais aussi conciliant s'il veut faire un pas vers les nouvelles majorités en Wallonie. Mais pour cela, il lui faudra aussi convaincre DéFi. Et c'est là tout le problème. Car DéFi et son président Olivier Maingain ont décidé de boycotter la réunion de ce jeudi.

"Je n'irai pas à la réunion de jeudi parce que plusieurs préalables doivent encore être réglés, dont celui des personnes inculpées", a fait savoir Maingain dans Le Soir, visant sans la nommer Joëlle Milquet.. "Sur la gouvernance, j'ai envoyé nos propositions à l'ensemble des partis francophones pour qu'ils en prennent connaissance. C'est la raison pour laquelle je souhaite d'abord des bilatérales avant d'assister à une réunion avec les autres partis." Les partis flamands du parlement bruxellois ont aussi reçu les propositions de DéFi concernant la bonne gouvernance.

L'absence de DéFi peut-elle être préjudiciable à la suite des négociations? Maingain assure que non: "Ils peuvent se réunir sans nous, je ne me formalise pas sur la procédure". La porte serait donc toujours ouverte pour les nouvelles majorités souhaitées par Benoît Lutgen. Mais en coulisses, la situation sera un poil plus tendue. Le Soir indique que les autres partis soupçonnent Maingain et DéFi de jouer un double jeu dangereux en laissant pourrir les négociations pour ensuite renouer avec le PS à Bruxelles. Si c'était vraiment le cas, Lutgen et le cdH prendraient une sacrée claque. Et c'est le PS qui sortirait victorieux de cette crise politique.

Déjà lu?