La Corée se moque une nouvelle fois des avertissements de Donald Trump et a lancé un missile capable d'atteindre l'Alaska

Les multiples avertissements de Donald Trump ne semblent pas vraiment avoir d'effet sur Kim Jon-un. Missile après missile, la petite Corée du Nord prend un malin plaisir à taquiner l'hyper-puissance américaine. Mais le président Trump ne semble pas changer de tactique pour autant. Il a répliqué via deux tweets qui le caractérisent, ou la diplomatie selon Trump. 

"Ce type n'a-t-il rien de mieux à faire de sa vie?", voilà les mots de Donald Trump pour qualifier l'attitude de Kim Jong-un. Il faut dire que le président nord coréen a une nouvelle fois fait fort. Lundi soir, un nouveau missile a quitté les bases coréennes pour s'écraser à moins de 400 km des terres nippones. Le missile a en tout parcouru 900 km en une quarantaine de minutes, mais aurait pu largement atteindre l'Alaska. À la veille de la fête de l'indépendance américaine et quelques jours après la rencontre entre la Corée du Sud et les États-Unis, ça la fout mal.

Le Japon pas à son aise

Du coup Donald Trump hausse le ton, mais toujours sur Twitter: il enjoint Pékin à "mettre fin à cette absurdité une bonne fois pour toutes". Du côté des autorités japonaises, on est clairement moins à l'aise: "Ce tir montre clairement que la menace a augmenté", a déclaré le premier ministre Shinzo Abe. Une nouvelle rencontre devrait s'organiser à l'occasion du G20 entre la Corée du Sud, le Japon et les États-Unis pour tenter de désamorcer la situation.

En tout cas, la récente élection de Moon Jae-In en mai dernier, qui est favorable à une reprise du dialogue avec le nord, ne semble pas avoir eu d'impact sur l'attitude de son voisin. Par ailleurs, une frappe américaine semble toujours difficilement envisageable. La résolution du conflit passera par les pressions chinoises et russes, comme l'a répété le premier ministre nippon.

La Corée du Nord a confirmé l'essai 'historique" d'un missile Hwasong-14 supervisé par Kim Jong-Un. "Si les informations sont correctes, ce même missile pourrait atteindre une portée maximale d’environ 6.700 km sur une trajectoire standard", a écrit sur son blog le scientifique David Wright, memebre de l'association Union of concerned scientists. Soit assez que pour atteindre l'Alaska ou Hawaï.

Déjà lu?