Bonne gouvernance: les sondages de ce week-end auront-ils un impact sur les négociations des nouvelles majorités?

Cette semaine pourrait bien être la semaine de vérité autour des négociations des nouvelles majorités à Bruxelles, en Wallonie et en Communauté française. Benoît Lutgen sait qu'au plus il attend au plus il se met en difficulté et perd du crédit, surtout que les derniers sondages ne sont pas flatteurs pour les centristes. Le président du cdH devrait rencontrer Olivier Maingain (Défi) pour avancer sur la bonne gouvernance... et peut-être le socio-économique. Lui qui sort renforcé de ce week-end.

Au niveau des négociations, le week-end a été relativement calme. Seuls quelques contacts informels ont été entrepris au niveau des états-majors des partis en vue d'apporter une précision sur telle ou telle mesure. En fait, chacun des partis consolide son point de vue. C'est le cas d'Ecolo qui a peaufiné ses dix-sept propositions, le cdH et Benoît Lutgen ont eux synthétisé la cinquantaine de propositions de leurs interlocuteurs suite aux multiples rencontres de ces deux dernières semaines.

A propos de rencontre justement, Benoît Lutgen et Olivier Maingain sont amenés à se voir cette semaine. Pas ce lundi note Le Soir puisque le président de DéFi est déjà occupé par "une réunion parlementaire" le matin et par "un conseil général" en soirée. Ce qui est par contre à peu près sûr c'est qu'Olivier Maingain adoptera la même position qu'Ecolo: à savoir dissocier les mesures de bonne gouvernance des mesures socio-économiques. Il compte d'ailleurs le préciser en envoyant une note "à l'ensemble des présidents de parti".

Défi, Ecolo et MR renforcés

Mais le cdH et le MR accepteront-ils cette méthode de travail? Les deux partis veulent que chacun affiche ses réelles intentions, bref il faut avancer. Mais le cdH et Ecolo, renforcés par les derniers sondages tant à Bruxelles qu'en Wallonie, pourraient trouver dans ces résultats une légitimité supplémentaire pour faire valoir leurs mesures. A contrario, le cdH s'écroule une nouvelle fois en Wallonie et ne dépasse plus les 10%. A Bruxelles, le parti centriste est retombé à 8% des intentions de votes. Cela fait du cdH le petit Poucet de la politique belge francophone, tout simplement.

Du côté du MR, si les libéraux ne progressent pas, ils se stabilisent et deviennent plus que jamais indispensables tant en Wallonie qu'à Bruxelles. Si bien que le MR pourrait se montrer gourmand dans les négociations à venir, voire plus stricte. D'un côté, on a donc Ecolo et Défi qui jouent la montre et qui veulent faire valoir leurs priorités. De l'autre, on le MR e le cdH qui veulent en finir le plus vite possible. D'ici la fin de semaine, on devrait savoir de quel côté penche le bras de fer.

Déjà lu?